Bon Maraicher sensibilise la population sur la nutrition

Dans le souci d’aider les togolais à la consommation d’aliments qualitatifs pour leur bien-être, le Start up ‘’ Bon Maraicher’’  a organisé ce Dimanche 21 mai 2017 à Lomé sa première conférence inédite sur la nutrition. Placé sous le thème : « Les 7 piliers de la nutrition pour ne pas mourir à moins de 50ans », ce rendez–vous d’échanges a été animé par le nutritionniste togolais Rico A. HALDE, avec la participation d’un public chaleureux composé en majorité de jeunes et d’entreprises partenaires dont le plus grand réseau social africain : www.mivasocial.com.

Tout part d’un constat selon lequel la plupart des « Hommes » mangent très mal et de surcroît des aliments contenant des produits chimiques. Le corps chargé de nourriture quantitative manque ainsi de nutriments adéquats avec une forte concentration d’éléments transformés  en acide et qui agissent négativement sur ce dernier.

Bon Maraicher; lauréat du prix Pépite d’Or de la Foire Adjafi 5e édition est déterminé dans son combat de lutte contre les produits chimiques sur le marché et sert aujourd’hui de « pont » entre les producteurs et les consommateurs en vue de leur procurer une alimentation saine et qualitative : « En amont, nous luttons immédiatement contre les produits chimiques. Nous sensibilisons les producteurs pour la production du bio et nous servons en même temps de canal de distribution tout en sensibilisant les consommateurs par rapport aux bienfaits des produits sur la santé », disait la Directrice Générale de cette jeune entreprise; Mlle Eureka VIEIRA.

Pour tonifier donc le corps et lui permettre d’être en bonne santé, l’expert nutritionniste togolais Rico A. HALDE nous propose sept mesures capitales.

Il s’agit de consommer plus qualitativement et moins quantitativement afin de permettre au corps de disposer de nutriments essentiels pour sa satisfaction. L’habitude de boire beaucoup d’eau en l’occurrence dès le matin et aussi le soir devient une démarche noble à encourager.

A ceci, s’ajoute la consommation de produits verts car riches en protéines. Ainsi, 50 à 60 % de fruits et de légumes sont en effet recommandés dans nos aliments de chaque jour.

Aussi, doit-on en fonction des activités professionnelles menées et qui exigent plus ou moins de force physique adopter une discipline alimentaire pour apporter le nécessaire en oxygène au corps. Cette discipline passe donc par des interdictions alimentaires.  La consommation d’aliments blancs à l’instar de maïs, amidon, pain, blé, igname…etc  sont donc à proscrire dans nos rations alimentaires quotidiennes.

La course et la marche sont des sports  qu’il ne faut en aucun cas négliger dans ce processus et la désintoxication est vivement  recommandée, de préférence deux fois par mois.

Selon le masseur thérapeute Rico, il n’est pas question de transformer les togolais en « végétarien »  mais de les aider à prendre conscience du mal infligé au corps en vue de changer les mauvaises habitudes : « J’aimerais seulement attirer l’attention des gens à manger consciencieusement. Je ne les invite pas à être végétarien…Je conseille des aliments bio parce que le corps n’est pas un produit de laboratoire…Si nous le remplissons de produits  chimiques alors nous le tuons à petit feu », a-t-il déclaré.

La conférence a suscité beaucoup d’intérêts au sein du public venu nombreux, avec la prise de nouvelles résolutions pour une alimentation rationnelle et équilibrée dans le futur.

Notons que ‘’Bon Maraicher’’; une initiative des étudiants entrepreneurs de l’ Ecole Supérieure d’Administration et de Gestion Notre Dame des Eglises  (ESAG-NDE) fut aussi lauréat de la 4e édition du Forum des Jeunes entrepreneurs et est en partenariat actuellement avec la grande plateforme  web et réseau social africain : www.mivasocial.com.

 

 

Hervé A.