Décès de Mgr Robert Casimir Dossey Anryon

Mgr Robert Casimir Dossey Anryon a été de 1962 à 1992, l’archevêque métropolitain de Lomé. Cet homme de Dieu tire sa révérence dans sa 89ème année dont 52 ont été consacrées à l’œuvre de Dieu.

Robert-Casimir Dosseh-Anyron est né à Vogan le 13 octobre 1925, de parents chrétiens : Casimir Dosseh et Cécile Meyokpo Ayi-Gabiam. Il fait ses études primaires à Lomé et ses études secondaires à Togoville d’abord, puis au petit séminaire de Ouidah, études couronnées par le baccalauréat.

Après la philosophie scolastique, Mgr Joseph Strebler alors archevêque de Lomé, l’envoie à Rome en automne 1948. Le 21 décembre 1951, il y est ordonné prêtre et l’année suivante, il obtint la licence en théologie. Les trois années suivantes, il prépare une thèse de doctorat sur « L’Eucharistie dans les œuvres de Bossuet ». Il la soutient brillamment le 12 janvier 1955 avec la mention summa cum laude (excellence).
A son retour à Lomé, il est nommé vicaire à la paroisse St Jean Apôtre de Tsévié. En 1960, Mgr Strebler l’appelle à Lomé comme directeur de l’Enseignement catholique et, quelques mois plus tard, il devient vicaire général de l’archidiocèse de Lomé.

Le 4 avril 1962, le Saint-Siège publie la nomination de quatre nouveaux archevêques africains élu le 10 mars 1962, parmi lesquels l’abbé Robert-Casimir Dosseh-Anyron, alors vicaire général de l’archidiocèse de Lomé. L’histoire retient que dans tout le pays, ce fut une explosion de joie. Le premier président de la République Togolaise, M. Sylvanus Olympio, était un des premiers à lui adresser un message de félicitation : « Au nom du Gouvernement et en mon nom personnel, je vous adresse mes félicitations les plus sincères et j’exprime le vœu que l’Eglise, sous votre direction, travaillera avec le Gouvernement pour un développement accéléré de notre pays dans tous domaines… ».

Le sacre de Mgr Dosseh a eu lieu 10 juin 1962, paroisse St Augustin d’Amouvité, des mains du Cardinal Julius Döpfner, archevêque de Munich, consécrateur principal, et de Nosseigneurs Joseph Strebler et Bernardin Gantin, co-consécrateurs. Il devient ainsi le premier archevêque togolais.

Le lendemain, il est intronisé à la cathédrale Sacré-Cœur de Lomé par Mgr Maury, délégué apostolique.
Mgr Robert-Casimir Dosseh-Anyron a vaillamment servi l’Eglise et la nation : de nombreuses réalisations ecclésiales, sociales et culturelles sont à son actif.

Olivier A. et Archidiocesedelome.org
la matinée du 15 avril 2014 à Lille, a appris l’Agence Afreepress de sources proches de sa famille. Le tout premier archevêque du Togo, Mgr Robert Casmir Dosseh-Anyron avait été évacué à Lille (France) à la suite de complications dues à sa santé.

Mgr Robert Casimir Dossey Anryon a été de 1962 à 1992, l’archevêque métropolitain de Lomé. Cet homme de Dieu tire sa révérence dans sa 89ème année dont 52 ont été consacrées à l’œuvre de Dieu.

Robert-Casimir Dosseh-Anyron est né à Vogan le 13 octobre 1925, de parents chrétiens : Casimir Dosseh et Cécile Meyokpo Ayi-Gabiam. Il fait ses études primaires à Lomé et ses études secondaires à Togoville d’abord, puis au petit séminaire de Ouidah, études couronnées par le baccalauréat.

Après la philosophie scolastique, Mgr Joseph Strebler alors archevêque de Lomé, l’envoie à Rome en automne 1948. Le 21 décembre 1951, il y est ordonné prêtre et l’année suivante, il obtint la licence en théologie. Les trois années suivantes, il prépare une thèse de doctorat sur « L’Eucharistie dans les œuvres de Bossuet ». Il la soutient brillamment le 12 janvier 1955 avec la mention summa cum laude (excellence).
A son retour à Lomé, il est nommé vicaire à la paroisse St Jean Apôtre de Tsévié. En 1960, Mgr Strebler l’appelle à Lomé comme directeur de l’Enseignement catholique et, quelques mois plus tard, il devient vicaire général de l’archidiocèse de Lomé.

Le 4 avril 1962, le Saint-Siège publie la nomination de quatre nouveaux archevêques africains élu le 10 mars 1962, parmi lesquels l’abbé Robert-Casimir Dosseh-Anyron, alors vicaire général de l’archidiocèse de Lomé. L’histoire retient que dans tout le pays, ce fut une explosion de joie. Le premier président de la République Togolaise, M. Sylvanus Olympio, était un des premiers à lui adresser un message de félicitation : « Au nom du Gouvernement et en mon nom personnel, je vous adresse mes félicitations les plus sincères et j’exprime le vœu que l’Eglise, sous votre direction, travaillera avec le Gouvernement pour un développement accéléré de notre pays dans tous domaines… ».

Le sacre de Mgr Dosseh a eu lieu 10 juin 1962, paroisse St Augustin d’Amouvité, des mains du Cardinal Julius Döpfner, archevêque de Munich, consécrateur principal, et de Nosseigneurs Joseph Strebler et Bernardin Gantin, co-consécrateurs. Il devient ainsi le premier archevêque togolais.

Le lendemain, il est intronisé à la cathédrale Sacré-Cœur de Lomé par Mgr Maury, délégué apostolique.
Mgr Robert-Casimir Dosseh-Anyron a vaillamment servi l’Eglise et la nation : de nombreuses réalisations ecclésiales, sociales et culturelles sont à son actif.

Olivier A. et Archidiocesedelome.org

La vie de Mgr Robert-Casimir Dosseh-Anyron

Pour les chrétiens catholiques du Togo c’est la fête de Pâques dans la douleur. Le tout premier archevêques du Togo, Mgr Casimir Dossey Anryon est décédé dans un hôpital en France ce Mardi 15 Avril 2014 à l’âge de 89 ans. Il retourna ainsi au père céleste Yahweh après une maladie.
à l’âge de 89 ans

Le bien aimé Mgr Casimir Dossey Anryon a consacré 52 ans au service de Dieu à la tête de l’église catholique du Togo.
Il fut de 1962-1992, l’archevêque métropolitain de Lomé.

Né à Vogan le 13 octobre 1925,de parents chrétiens : Casimir Dosseh et Cécile Meyokpo Ayi-Gabiam, Mgr Casimir Dosseh a fait ses études primaires à Lomé et ses études secondaires à Togoville, puis au séminaire de Ouidah, où il a obtenu son baccalauréat.

Après la philosophie scolastique, Mgr Joseph Strebler alors archevêque de Lomé, l’envoie à Rome en automne 1948. Le 21 décembre 1951, il y est ordonné prêtre et l’année suivante, il o obtint la licence en théologie. Les trois années suivantes, il prépare une thèse de doctorat sur « L’Eucharistie dans les œuvres de Bossuet ». Il la soutient brillamment le 12 janvier 1955 avec la mention summa cum laude (excellence).

A son retour à Lomé, il est nommé vicaire à la paroisse St Jean Apôtre de Tsévié. En 1960, Mgr Strebler l’appelle à Lomé comme directeur de l’Enseignement catholique et, quelques mois plus tard, il devient vicaire général de l’archidiocèse de Lomé.

Le 4 avril 1962, le Saint-Siège publie la nomination de quatre nouveaux archevêques africains élu le 10 mars 1962, parmi lesquels l’abbé Robert-Casimir Dosseh-Anyron, alors vicaire général de l’archidiocèse de Lomé. L’histoire retient que dans tout le pays, ce fut une explosion de joie. Le premier président de la République Togolaise, M. Sylvanus Olympio, était un des premiers à lui adresser un message de félicitation : « Au nom du Gouvernement et en mon nom personnel, je vous adresse mes félicitations les plus sincères et j’exprime le vœu que l’Eglise, sous votre direction, travaillera avec le Gouvernement pour un développement accéléré de notre pays dans tous domaines… »

Le sacre de Mgr Dosseh a eu lieu 10 juin 1962, paroisse St Augustin d’Amouvité, des mains du Cardinal Julius Döpfner, archevêque de Munich, consécrateur principal, et de Nosseigneurs Joseph Strebler et Bernardin Gantin, co-consécrateurs. Il devient ainsi le premier archevêque togolais.

Le lendemain, il est intronisé à la cathédrale Sacré-Cœur de Lomé par Mgr Maury, délégué apostolique.

Mgr Robert-Casimir Dosseh-Anyron a vaillamment servi l’Eglise et la nation : de nombreuses réalisations ecclésiales, sociales et culturelles sont à son actif.

Après 30 ans de service épiscopal à la tête de l’Eglise-famille de Dieu à Lomé, Mgr Dosseh-Anyron devient archevêque émérite de Lomé en 1992.

Le 10 juin 2012, il célèbra son Jubilé d’or Episcopal.

Que le terre lui soit légère, qu’il se repose maintenant du long labeur et que Dieu tout puissant l’accepte de tout cœur dans sa lumière et dans son royaume céleste.

Les Femmes de la Bible ( part 1)

la confiance dans la fidélité de Dieu donne une force invincible au peuple de Dieu ; et ils L’ont toujours trouvé loyal envers eux. Les héros furent rendus capables de faire, d’oser, de souffrir et de terminer grâce à leur confiance dans la fidélité de Dieu…
Sinon:
Comment Ruth aurait-elle bravée la moquerie des autres femmes de Moab et Israel et devenir l’une qui peut être appelée la grande mere de Jesus?

Comment Sara aurait-elle quittée son pays natal avec son mari et les siens et comment serait-elle avec  Isaac a l’age de 90 ans ?

Comment Débora serait-elle la premiere Juge en Israël? Débora, l’« abeille », comme son nom l’indique, évoque sans doute un esprit d’initiative et un bon sens d’organisation [1]. Mais ce nom rappellerait aussi l’harmonie, par sa racine hébraïque qui est la même que celle des verbes « parler », « communiquer » [2]. Débora est prophète et juge d’Israël à qui le peuple reconnaît l’intelligence et la capacité de discerner et d’éclairer.

Elle est la seule femme mentionnée comme juge dans la Bible (Jg 4,5). À ce titre, elle est considérée comme une rassembleuse chargée de libérer, de gouverner, de nourrir, de gérer des conflits, de juger les habitants de son petit territoire qui lui font confiance [3]. C’est le sens donné au mot « juge » dans le contexte biblique. Débora y inclut même une fonction maternelle qu’elle évoque dans un hymne de reconnaissance qu’elle chante avec le chef des armées après la victoire (Jg 5,7).

Par conséquent, la pensée de la fidélité de Dieu devrait être excessivement précieuse. Elle nous donnera toute miséricorde et toute aide en tout temps de besoin.Elle nous relèvera quand nous serons fatigués. Elle nous soutiendra quand nous faiblirons. Elle nous rendra de l’énergie quand nous serons abattus. Elle nous encouragera quand nous craindrons. Elle nous calmera lorsque nous nous inquiéterons. Elle nous encouragera lorsque nous serons en détresse. Elle nous réconfortera lorsque nous serons affligés. Elle nous fortifiera lorsque nous serons attaqués. Elle nous rendra victorieux dans nos batailles.

… Passe une bonne nuit dans les bras de Jesus…..

Eunice Mawussi