Des artistes et musiciens du “monde” sur le podium d’une église (Maison de l’évangile) pour chanter “Dieu”

 

 

Très rapidement dans l’église la Maison de l’Evangile ce dimanche soir à Agoè, le soupçon et l’étiquetage de musiciens invités en « artistes profanes » se sont transformés rapidement  en un véritable moment d’adoration et d’action de grâce.

Les fidèles, s’attendant peut-être à la prestation d’une certaine Vaîda ou Sinach, Fofo Shalom, John and Gifty, Eugène Ablodévi et autres…ont juste simplement expérimenté la venue sur scène d’autres enfants bien-aimés de l’éternel jugés souvent: d’« artistes en route pour l’enfer » par rapport à leur style d’habillement, leur coupe de cheveux et leur musique.

A la surprise générale de tout le monde, le pasteur Elom MAWUSI; musicien de son état, a fait revenir à l’église ces musiciens du monde; le début d’un rêve qui se réalise : 

Jésus n’est pas venu pour les bien portants. Il est l’heure de cesser de marginaliser ces artistes. Apprenons à reconsidérer le jugement dont sont victimes ces musiciens, en les invitant à revenir à l’église tels qu’ils sont car, Jésus a besoin d’eux

, disait l’homme de Dieu;  donnant comme exemple le récit des juifs qui avaient voulu lapider la femme adultère.

C’était des grands noms de la musique togolaise : au lead, le musicien Mardochée; un vétéran de la musique profane et instrumentiste du groupe Toofan converti tout récemment pour la cause du Christ, l’homme au doigt d’or : David Agbolo, Dovn’D; le rappeur à ne plus présenter, Odilon, Adjoa Sika, Wisdom Bass, Kossi Apéson et bien d’autres…
les préjugés ont rapidement changé de camp d’autant plus que le public a été émerveillé par le passage de ces derniers qui ont su plonger le Corps du Christ dans une ambiance électrique.

Selon le pasteur Mawussi Elom, si la majeure partie de ces artistes jugés « hors la loi » ont en un moment quitté leurs églises, il doit forcément avoir une raison et l’heure n’est plus au jugement :

Sont appelés chrétiens ceux qui ont reçu Jésus et vivent décemment selon les normes du Christ et de l’église. À ce titre, bon nombre d’églises se donnent la prérogative de législateur ou Co législateur des préceptes divins…Nous ne saurons ici évoquer à suffisance de nombreux conflits qui naissent entre pasteurs et musiciens. Outre ces préjugés à l’aveugle, les musiciens quittent les églises pour d’autres raisons dont : l’amateurisme musical, le manque d’instruments adéquat, la recherche de la perfection entre autre. Assez de raisons pour voir de grands musiciens commencer par jouer à l’église et se retrouver plus tard dans les lieux appelés cabarets où ils s’épanouissent à volonté et disent à dieu à l’église

, a t-il ajouté. Premier coup d’essai, coup de maître l’assemblée a tiré profit de cette surprise qui a révélé le côté spirituel caché de leurs présumés : “profanes”
L’ambiance a été tout simplement aphrodisiaque et dans le souci de rassembler encore plus d’artistes de cet acabit, un grand festival est déjà en vue pour le compte de la fin d’année 2018.

 

Hervé A.