SEMAINE CULTURELLE DU BENIN EN EUROPE

CE QU’EN DIT CODJOVI TOSSOU, Directeur de l’Agence Créative en France

La 2ème édition de la Semaine Culturelle du Bénin en Europe se tiendra en France et en Belgique du 26 au 31 Juillet 2016 sous la coordination de Patrick Idohou, Directeur de la Promotion Artistique et Culturelle. Un évènement critiqué par bon nombre d’acteurs culturels du Bénin comme de la diaspora. Dans cette interview à nous accordée, Codjovi Tossou qui a assuré la communication autour du concert live de Sagbohan Danialou, une activité incluse dans la 1ère édition de la Semaine Culturelle du Bénin en Europe, a opiné sur cette initiative. Lisez

Vous avez assuré l’année dernière la communication en France sur la semaine culturelle du Bénin en Europe notamment sur le Concert de SAGBOHAN Danialou. Qu’est-ce qu’on peut retenir un an après?

Personnellement, je n’avais pas assuré la communication de la Semaine Culturelle du Bénin à Paris parce que je n’ai pas connaissance de cet événement. J’ai assuré en novembre 2015 la communication du concert de SAGBOHAN et quelques artistes béninois à Paris. Je suis développeur culturel et communicateur de formation avec une certaine connaissance et expérience des réalités de l’événementiel culturel des Africains en France, notamment avec les deux éditions de l’élection MISS BENIN France Europe organisées avec brio. Pour organiser une Semaine culturelle d’un pays aussi riche culturellement comme le Bénin en France avec un financement conséquent du Ministère béninois en charge de la Culture, cela ne peut pas se faire de la manière aussi ridicule et réductrice. J’exige quand même un peu de respect pour mon pays le Bénin. Une semaine culturelle du Bénin à Paris doit être un événement, une des rares occasions d’embrasser et de faire connaître notre pays à travers la richesse, la diversité et la densité de son patrimoine culturel. On devait faire un grand buzz et impacter aussi bien la communauté béninoise de France que la communauté internationale.

Et pour ce qui concerne le Concert de SAGBOHAN, Comment cela s’est-il passé ?

J’avais été sollicité par Patrick IDOHOU au détour d’une rencontre organisée par Fafa RUFFINO. Patrick ayant vu la qualité et le professionnalisme de la communication autour de MISS BENIN France Europe avec mon agence CREATIVE, voulait que j’assure la communication du concert de Danialou SAGBOHAN en France. Au départ, j’avais exigé un partenariat pour l’organisation afin d’en assurer une vraie réussite étant donné que mon nom sera associé. Mais on m’avait dit que ce n’était pas possible. J’avais aisément compris que, comme d’habitude, les organisateurs ne voulaient pas partager les gains avec moi alors que ma démarche était purement volontaire. Comme je dis souvent, lorsque le Bénin est associé à un événement ou autre et que je suis impliqué, il faut que cela soit du beau, du soigné ; c’est ce que je m’évertue à faire avec mes différents projets sur le Bénin en Europe. Bref ! Finalement, il a été retenu que j’assure juste la communication pour le concert de Danialou. Je suis fier d’avoir assuré pleinement et de manière professionnelle ma part du contrat…même si je ne suis pas payé depuis bientôt un an que j’ai fait ce travail. Patrick IDOHOU me tourne en rond depuis novembre et ne veut pas me payer soi-disant que le Ministère d’alors avait ordonné qu’on ne lui verse pas la subvention allouée pour cette activité.

Mais selon des indiscrétions la salle était à peine remplie. En quoi est-ce que votre communication a impacté ?

Le Divan du Monde a une capacité de 490 places. Le soir du concert, entre les invitations et les tickets vendus, nous étions plus de 400 parce que SAGBOHAN est très attendu en Europe mais aussi parce que la communication était agressive mais bien maîtrisée. Toutes les preuves de cette communication (avant et après l’événement) sont sur les réseaux sociaux. On pouvait à peine circuler dans la salle.

Du 26 au 31 Juillet 2016 se déroulera la 2ème édition de Semaine Culturelle du Bénin en Europe avec à la clé un géant concert live. Qu’est-ce qui justifie l’indifférence de l’agence CREATIVE cette année ?

J’ai découvert sur les réseaux une affiche mais mon agence n’a pas été sollicitée sur ce prétendu événement. En tous cas, je ne reconnais pas cet événement et je n’ai pas été payé pour la prestation du concert de SAGBOHAN l’année dernière. Donc Patrick IDOHOU n’a pas eu le courage de me rappeler cette année.

Quand vous dites que vous n’êtes pas payé, avez-vous un contrat signé avec Patrick IDOHOU ou avec le Ministère ?

Vous savez, j’ai parfois pensé que tout ne se règle pas par contrat et qu’avec une bonne moralité de part et d’autre on peut aller de l’avant, surtout quand on vise le même but. Mais c’est peut-être une erreur et l’exemple de IDOHOU est édifiant. Sincèrement je n’ai pas fait de contrat écrit avec Patrick Idohou (ma grosse erreur dans ce dossier) mais j’ai des preuves de sa validation de mon devis et les preuves de mon travail. J’ai aussi le plan de communication et la facture finale plus des échanges de SMS qui confirment tout (échanges de mails, de SMS, des bandes d’enregistrements de certaines conversations lors de nos rendez-vous en France et dans son bureau au Bénin, etc.). Au départ j’avais mis toute ma confiance ces personnes bien qui m’avaient présenté Patrick IDOHOU (que je ne connaissais pas particulièrement). C’est vrai que j’avais eu pas mal d’alertes sur ses façons de fonctionner qu’il vient de confirmer une fois de plus avec moi.

Comment se déroule la communication autour de la 2ème édition de la Semaine Culturelle du Bénin en Europe ?

Je n’en sais rien du tout ! Je ne suis pas impliqué donc je ne saurais vous dire. Par contre, j’ai été contacté par un Haïtien sur Instagram via le compte de MBFE qui m’a informé qu’il serait le régisseur de l’organisation d’une certaine Semaine Culturelle du Bénin en Europe organisée par le Ministère de la Culture béninois. Bref, je n’en sais pas plus.

Réalisation : Henri MORGAN (Jaimelaculture) et Esckil AGBO (Dekartcom.net)

« La dette sera réglée », dixit Patrick Idohou

« Est-ce qu’il t’a montré la preuve de notre contrat ? ». Cette interrogation vient du Directeur de la Promotion Artistique et Culturel Patrick Idohou, contacté par téléphone dans l’après-midi du mardi 12 Juillet 2016 au sujet de la dette que réclame Codjovi Tossou dont l’agence Créative a assuré la communication dans le cadre du concert de Sagbohan Danialou le 29 Novembre 2015 à Paris. Mais, à l’issu d’un échange dans la matinée du Mercredi 13 Juillet 2016 dans son bureau, le DPAC Patrick Idohou rassure. « S’il dit qu’il y a une dette, c’est que la dette sera réglée. Je ne suis pas dans les bassesses. Je ne perds pas le temps sur les polémiques. Je serai à Paris en début de semaine et ce sera réglé », promet-il tout en s’indignant de l’ingratitude des Béninois.

Henri MORGAN

 

« KPEKPE-TOGO 2016 : LE RENDEZ-VOUS DE LA DIASPORA AU TOGO »

Kpekpe-Togo 2016  est le plus grand rendez-vous consacré à la diaspora togolaise. Cet évènement incontournable, de portée historique et exceptionnelle, reste le cadre idéal pour échanger et réfléchir sur les différentes stratégies d’implication de la diaspora dans le développement socio-économique d’un Togo émergent. Il a pour ambition de jeter les bases d’un cadre innovant d’échanges permanents pour créer et promouvoir des conditions favorables à  la pleine participation de la diaspora togolaise au développement de la  mère-patrie.

Spécifiquement, il s’agit de:

  • Identifier, analyser et promouvoir les bonnes pratiques  pouvant améliorer l’implication de la diaspora dans la stratégie de développement socio-économique du Togo
  •  Permettre aux autorités publiques de présenter à la diaspora togolaise les efforts réalisés et mesures concrètes prises pour s’ouvrir à la diaspora et renforcer l’impact de leurs contributions sur les facteurs socio-économique  de développement
  •  Connaitre et évaluer les opportunités d’investissement et les créneaux porteurs au Togo en relation avec les grands chantiers prioritaires nationaux
  •  Mettre en lumière – à travers une exhibition des talents et savoir-faire –  le dynamisme, le potentiel économique et technique que représente la diaspora togolaise
  •  Organiser des rencontres et nouer des partenariats sociaux  et des relations d’affaires entre  la diaspora et les acteurs privés et/ou publics nationaux

Le forum offre un cadre attractif d’activités articulées autour de cérémonies officielles, de plénières, de panels de discussions, de déjeuners conférences, de pôles de services publics et privés de proximité, de rencontres B to B et d’expositions diverses.

Pôles de services publics et privés de proximité

  • Pôle administratif pour l’information et la réalisation de différents documents administratifs (campagnes foraines)
  • Pôle financier (banques, établissement financiers et assurances…) pour ouverture de comptes bancaires, souscription d’assurance et financement des projets…
  • Pôle emploi pour une mise en relation offres et demandes d’expertises dans les services publics et privés
  • Pôle immobiliers pour permettre de découvrir les différentes offres de promotions immobilières mais pour avoir accès aux informations sur l’acquisition de terrains au Togo
  • Pôle tourisme pour permettre aux participants de découvrir ou redécouvrir le Togo
    Pôle éducation et savoir
  • Pôle santé et bien-être

Le format du forum est conçu pour permettre aux participants de multiplier leurs contacts, mais aussi de répondre à leurs attentes et préoccupations sans cesse renouvelées.

L’association Baza Education et Mivasocial créent la surprise

Mivasocial, le plus grand réseau Social africain et La Corporation Baza Education un organisme de bienfaisance depuis 2012 dont le siège est aux États-Unis avec une branche au Togo ont lancé la plus grande initiative togolais de crowdfunding(“Financement Participatif”) pour nourrir les orphelins tout au long du Togo.

Cette initiative dénommée « TOGOVI GIVE BACK », a procédé ce jeudi 24 décembre 2015 en collaboration avec son média partenaire BN&N.com (mivasocial.com)  à la remise des kits alimentaires à  cinq (5) orphelinats à Adétikopé, une localité située sur la nationale n° 1 à 15 km de Lomé. Environ cent enfants ont été présents à cette rencontre festive.

 

L’association Baza Education, consciente de l’ampleur de la fête de noël dans la vie de tout enfant vient de mettre le bouchon double en complicité avec le site Mivasocial.com.

Il s’agit d’organiser aux enfants suite aux contributions de la diaspora et des togolais vivant au pays  afin de procurer aux tous petits et à tous les démunis un don en nourriture dénommé « Togovi give back ».

Traduit Littéralement, « Togovi give back » est un assemblage de mina et d’anglais. C’est donc l’action du togolais vivant à l’extérieur pour aider ses compatriotes ou le geste qu’il pose en contribuant au bien être de ses frères et sœurs.

Selon Rodrigue TCHANGAYE, ce projet est le fruit de la contribution des généreux, des donateurs soucieux des enfants togolais et de surcroit orphelins : « Ils ont décidé de faire des levées de fonds, des dons d’ici et là les pour qu’on puisse nourrir les enfants qui sont entretenus par les orphelinats », explique le Président de la corporation Baza Education section Togo.

C’est la raison qui les a rassemblés ce soir au Centre Humanitaire pour le Bien-être des enfants Délaissés d’Adétikopé (CEHBED), autour des enfants venus de cinq (5) orphelinats de Tsévié d’Adétsikopé et de Lomé.

Il s’agit entre autres des orphelinats Belele, Marie Reine, APF-AD, Rayon de Soleil et l’orphelinat La solution qui accueille  la manifestation.

 

Les enfants ont eu à bénéficier des boissons, des sacs de riz, des jouets, des boîtes de tomates, des bidons d’huiles, des biscuits, des cartons de viandes et autres.

Les orphelinats n’ont pas manqué de remercier leur donateur : « Nous nous réjouissons de cette initiative. Nous voulons les encourager et les remercier d’avoir pensé à nous. Nous voudrions bien que cette relation continue pour le bien de tous les enfants… », a laissé entendre la responsable de l’orphelinat Belele; Madame AZOGO Akou Dede.

Plusieurs démonstrations ont été à l’honneur afin de porter une touche particulière à l’évènement.

La soirée fut clôturée dans une ambiance festive orchestrée par un groupe de fanfare du secteur invité pour la circonstance.

IMG-20151225-WA0002

TOM2TOM partenaire de l’Ong ASEFCE INTERNATIONAL

 

la Société TOM2TOM Sarl. 22 Hogan gardens,NG5 9JE Nottingham UK

et notre Organisation Non Gouvernementale

ASEFCE INTERNATIONAL. 16, av.des Pyrénées -31470 -Saint Lys France/UE.

Ce jour Jeudi 24 Septembre 2015.

Mr Tom Melvin BAÏKI,CEO de TOM2TOM sarl, Nous vous remercions infiniment d’avoir choisi ASEFCE INTERNATIONAL pour la mise en place
sur nos 12 pays, des innovations dont est porteur TOM2TOM.

La Convention et le Contrat de Confidentialité nous lient contractuellement à la réalisation des actions initiées par les deux parties.
C’est la raison pour laquelle je demande aux Délégués Généraux de veiller à l’application des termes de ceux-ci.
D’assurer la coordination et la mise en place dans les Délégations Nationales des commissions d’application du partenariat initié.
J’invite les Délégués Nationaux à réunir leurs bureaux nationaux afin d’enregistrer l’officialisation de ce Partenariat.
De constituer le plan de travail et chronogramme des activités.

TOM 2 TOM devra apparaître sous la forme de son logo sur l’ensemble des publications de ASEFCE INTERNATIONAL.
Comme ASEFCE INTERNATIONAL se doit de l’être sur les publications de TOM2TOM.

Ce partenariat voit la rencontre entre un jeune entrepreneur Congolais de Brazzaville, visionnaire sur l’avenir du Continent, qui appartient à ce mouvement entrepreunarial novateur qui émerge en Afrique et ses Diasporas et des Jeunes gens de 12 Pays d’Afrique qui ont compris l’urgence de se construire autour de valeurs qui tournent le dos aux idéologies anciennes; Cultivant une nouvelle identité, une nouvelle attitude:
L’Afritude… n’est plus un mot : C’est une REALITE!

Le Président-Fondateur
Marc Rotge

Mondial 2014 : une sélection algérienne signée “coach Vahid”

Nommé sélectionneur des Fennecs en 2011, Halilhodzic aurait pu jeter l’éponge devant l’immensité de la tâche à accomplir. Il a persévéré… Et revu l’organisation de l’équipe algérienne de fond en comble.
Viré comme un malpropre de Côte d’Ivoire quelques mois avant la Coupe du monde 2010 – et après avoir qualifié les Éléphants pour la phase finale de la compétition -, Vahid Halilhodzic, 62 ans, n’a jamais pu effacer de sa mémoire cet épisode qu’il a toujours considéré comme une injustice. Après s’être installé sur le banc des Fennecs, en juillet 2011, l’entraîneur bosnien s’était même interrogé, au lendemain du premier rassemblement de sa nouvelle équipe, à Marcoussis (France), sur l’opportunité de poursuivre sa mission avec la sélection algérienne.
“Il s’est vraiment posé la question. Tout était à reconstruire, l’équipe n’avait presque plus aucune chance de se qualifier pour la CAN 2012. Il y avait des privilèges au sein du groupe, certains ne respectaient pas les horaires ou ne justifiaient pas leurs retards… Mais finalement, comme c’est un très gros travailleur, il a décidé de rester”, se souvient Cyril Moine, le préparateur physique de l’équipe nationale algérienne.
Vahid est très exigeant avec les autres, mais surtout avec lui-même
Plutôt que de remettre sa démission à Mohamed Raouraoua, le président de la Fédération algérienne de football, l’ancien international yougoslave s’est donc plongé dans ses dossiers, revoyant l’organisation interne de la sélection de A jusqu’à Z. “Il a simplement mis en place le système qu’on retrouve dans la majorité des clubs européens, poursuit Cyril Moine. Le respect des horaires – un joueur qui arrive en retard doit le justifier et faire en sorte que cela ne se répète pas -, le contrôle de l’alimentation lors des rassemblements – il a par exemple instauré un petit déjeuner commun obligatoire… Il a également fait contrôler la masse graisseuse et le poids de chaque joueur lors de son arrivée.”
Ces nouvelles habitudes n’ont pas surpris la majorité des internationaux, qui évoluent essentiellement en Europe, où la plupart d’entre eux ont été formés. “Pour nous, ce sont des choses normales”, explique Madjid Bougherra, le capitaine des Fennecs, en fin de contrat à Lekhwiya (Qatar) après avoir joué notamment en Angleterre (Sheffield Wednesday, Charlton) et en Écosse (Glasgow Rangers). “L’organisation interne est plus stricte. Rabah Saadane, avec qui nous avions obtenu la qualification pour le Mondial 2010, laissait davantage le groupe s’autogérer. Vahid est très exigeant avec les autres, mais surtout avec lui-même. À l’entraînement, il vit son truc à fond, il est très pointilleux. Mais en dehors, il est plus relax”, s’amuse le défenseur algérien.
>> À voir aussi : découvrez les pronostics des journalistes de Jeune Afrique !
Style de jeu plus offensif
La principale évolution de l’ère Halilhodzic porte sur le choix des hommes et du profil de son équipe. Plusieurs cadres présents en Afrique du Sud en 2010 (dont Karim Matmour et Karim Ziani) ne sont plus appelés depuis longtemps en sélection. Nadir Belhadj a annoncé la fin de sa carrière internationale en sachant que l’entraîneur ne comptait pas sur lui. Et Ryad Boudebouz, même s’il est régulièrement préconvoqué, est finalement systématiquement écarté par les choix tactiques de “coach Vahid” – plutôt que pour avoir fumé la chicha lors de la CAN 2013 en Afrique du Sud.
“Le style de jeu de la sélection est plus offensif”, souligne Bougherra. Et si Halilhodzic retient essentiellement des joueurs évoluant en Europe, il passe une bonne partie de son temps en Algérie. Non seulement pour assister à des matchs de Ligue 1, mais aussi pour organiser régulièrement des stages avec les joueurs locaux au centre technique de Sidi Moussa, à une vingtaine de kilomètres au sud d’Alger.

Lire l’article sur Jeuneafrique.com : Algérie | Mondial 2014 : une sélection algérienne signée “coach Vahid” | Jeuneafrique.com – le premier site d’information et d’actualité sur l’Afrique
Follow us: @jeune_afrique on Twitter | jeuneafrique1 on Facebook

Fatherhood brings as many comical moments as it does precious ones.

Whether your significant other is a first-time dad or a parenting pro, he’s probably had his fair share of laugh-out-loud dad stories. After all, fatherhood (and motherhood) is never short of those head-scratching and hilarious moments. Get ready for some giggling as What to Expect mamas share their partners’ most comical tales.

RETROUVAILLES ENTRE LES BASKETTEURS DE LA DIASPORA

 

Les anciens basketteurs de la génération All Star Game des années 1997-2007 se retrouvent tous les ans depuis 2010 dans un tournoi organisé par la commune de Soucieu-en-Jarrest (Village situé à 13,5 km au sud-ouest de la métropole lyonnaise) en France et sous la direction de Patrice Folly ADUAYOM (Ex sociétaire des Aiglons de Lomé et du Dynamique togolais « Dyto »).

En 2013, étaient présents les basketteurs :

Patrice Folly ADUAYOM (Ex sociétaire des Aiglons de Lomé et du Dynamique togolais « Dyto »),Gervais MENSAH (CBS ET Racing club de Lomé), Armand PERSIDIS (Modèle de Lomé), Vincent FOLLYKOUE (Modèle de Lomé) Djabakou AKOMATSRI (Aiglons et Blue Star de Lomé), Edem AMENYITO (FABA de Lomé), Morou Ramdane TOURE (Aiglons et Blue Star de Lomé), Baba Adodo DJONDO (NGB et CBS de Lomé) Messan AJAVON Essa (Swallows et CBS de Lomé), Alapini Kolé OLYMPIO (Dyto de Lomé), Kareem GNASSINGBE (Swallows de Lomé), Sergino CHAOLD (Etoile filante de Lomé), Eugène Papa TOULABOR (NGB et Aiglons de Lomé), Maxwell SITTI (Racing club de Lomé), Jean-Paul CATARIA (Dyto), Gbetoho EDORH (Aiglons, Blue Star et Modèle de Lomé),Alphonse ZANOU (Aiglons et Blue Star de Lomé), Rafia COUGBADJA-TOURE (Racing club de Lomé) et Martine TOSSAVI (CBS de Lomé).

Ces retrouvailles se sont également vues honorés de la présence du chanteur togolais de renommé Thierry Nkéli Faha.

Tout ceci était dans une ambiance très festive.

Comme à l’accoutumée la journée s’était terminée par une soirée dinatoire en présence de tous les acteurs.

Pour les fans du Basketball de la diaspora togolaise, rendez-vous ce samedi 7 juin 2014 à Soucieu-en-Jarrest (Village situé à 13,5 km au sud-ouest de la métropole lyonnaise).

Source: Tootogo

Togo – Le 12 décembre 2013 en Allemagne, le rugbyman togolais, Michel Evoda, « les mains nues », a été abattu « « dans des conditions controversées » par la police allemande alors qu’il était en pleine dispute avec sa femme.

Il s’agit d’un « crime crapuleux », ont déclaré mercredi au cours d’une conférence de presse à Lomé, trois (3) organisations de défense des droits humains (ODDH), notamment la Ligue Togolaise des Droits de l’Homme (LTDH), l’Association des Victimes de Torture au Togo (ASVITTO) et le Mouvement Martin Luther King (MMLK), « la voix des sans voix ».

Pour ces ODDH, l’Etat togolais et l’Etat allemand doivent prendre leurs responsabilités. « Il a été assassiné de la manière la plus crapuleuse. Nous demandons à l’Etat togolais de suivre désormais de prêt ce dossier et à l’Allemagne, que la dignité de l’homme soit honorée par le jugement des auteurs de ce crime prémédité », a laissé entendre le pasteur Komi Edoh du MMLK.

Déjà, des actions sont en préparation, disent ces ODDH, pour contraindre les deux Etats à jouer leur rôle pour éclairer l’opinion togolaise et allemande en général et la famille de la victime sur les circonstances « floues » de cette affaire qui se passe dans un pays « réputé pour être très respectueux envers les droits humains ».
Dans leurs démarches, les ODDH ont saisi le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Droits de l’Homme (HCDH), l’ambassade d’Allemagne au Togo, le ministère togolais des Affaires Etrangères et une correspondance a été adressée au premier ministre, Arthème Séléagodji Ahoomey-Zunu.

Michel Evoda, joueur évoluant dans le club de la Cologne, avait 28 ans au moment des faits.

Pour rappel, sa mère, Adjo Amélamédji, venant sur les lieux où se tenait la rencontre avec la presse ce mercredi, a été victime d’un accident de circulation. Selon les sources proches de cette dame, elle serait dans un « état critique ».

Telli K.

Source : | AfreePress

ADEBAYOR finance la construction d’une cité de 1 milliard de francs CFA à Atakpamé

 

Dans le cadre de la promotion de la politique d’urbanisation au Togo et sous le haut patronage du ministère de l’Urbanisme et de l’Habitat, l’association « Okontcho » a procédé à la pose de la première pierre pour la construction d’une cité moderne dénommée Sheyi Emmanuel Adebayor (SEA) ce samedi 30 novembre 2013. Cette cérémonie de pose de première pierre s’est déroulée en présence du président de la délégation spéciale de la commune d’Atakpamé, Kassegnè ADJONOU, du chef canton de Datcha, des mandataires de la collectivité d’avèté, du président de l’association « Okontcho », Nazaire Tchétè ADOUKONOU et des membres de ladite association.

Après la pose de la 1re pierre sur le site, la cérémonie officielle de lancement du projet a eu lieu dans les locaux des affaires sociales d’Atakpamé où le président de la délégation spéciale a vivement salué l’initiative.

Le président de l’association « Okontcho » a, au nom de son association exprimé sa reconnaissance à la star du football pour avoir accepté de parrainer ledit projet. « La cérémonie qui nous rassemble ce matin est bien la pose de la 1re pierre d’un projet de construction d’une cité moderne dénommée “’Cité Sheyi Emmanuel ADEBAYOR (SEA) KONIGBAGBE”’. Initié par l’association “Okontcho” dans le souci d’offrir l’opportunité à nos frères et sœurs d’ici et de la diaspora une résidence à Atakpamé, les promoteurs ont également voulu honorer et immortaliser un digne fils du pays qui fait la fierté de toute la nation d’où le nom “’KONIGBAGBE”’ avec qui nous avons quelque chose en commun », a laissé entendre M. ADOUKONOU.

Le choix du partenariat entre l’association OKONTCHO et Sheyi Emmanuel Adebayor, a-t-il ajouté, n’est pas le fruit du hasard. L’idée est de tisser un lien de fraternité avec un concitoyen qui le mérite à bien des égards.

Au total, 50 villas modernes évaluées à 1 milliard de Francs CFA seront construites. La star du football togolais Sheyi Emmanuel ADEBAYOR apportera plus de 70 % de ce montant pour la réalisation de ce projet.

Pour terminer en beauté la journée, un match de football a opposé dans l’après-midi la sélection des ressortissants d’Atakpamé à Lomé à une sélection locale. La sélection venue de Lomé a battu sur un score de 1-0 celle d’Atakpamé.

L’association « Okontcho » est fondée en 2004. Elle compte une centaine de membres.