TOGOVI GIVE BACK sympathise avec les drogués

De retour d’Amoussoukopé  ce mercredi 23 décembre pour la remise de kit alimentaire aux enfants du dit orphelinat, l’équipe de MIVASOCIAL et l’association Baza Education, ont fait un crochet dans les locaux du centre de réhabilitation des drogués de Badja, un centre créé par l’ONG Action d’Aide et d’Appui pour la Réhabilitation des drogués (ONG ACAARD située à 40 km de Lomé. Un kit alimentaire a été également offert au centre, une action qui s’inscrit toujours dans le cadre du projet  «Togovi give back ».

C’est dans l’après-midi de ce mercredi 23 décembre qu’un kit alimentaire composé de riz, de spaghetti, de boissons cannettes, des boites de tomate, de la viande et de biscuit a été octroyé au centre ACAARD au nom de la fondation TOGOVI GIVE BACK.

Partout, le discours reste le même : « Tout d’abord je tiens à remercier Miva Social, les membres de l’association Baza Education et tous ceux qui ont mis leurs mains à la pâte….Nous pilotons un projet qui consiste à offrir des kits alimentaires à 30 orphelinats du Togo », disait le secrétaire générale de l’association. 

Un accueil chaleureux a été réservé aux membres du projet qui s’est donné comme tâche de nourrir ou de contribuer au bien être alimentaire aux nécessiteux en cette fin d’année.

Une trentaine de personnes adultes en désintoxication et onze (11) orphelins de ce centre ont pendant vingt (20) minutes rendues grâce à Dieu par leurs voix et leur tambour pour le don qui leur a été octroyé.

Pour le responsable adjoint du centre ACAARD, c’est l’occasion de témoigner leur gratitude à l’endroit du donateur d’autant plus que le manque de moyens et soutien font partie des raisons qui sont à la base de ce qui emmène certaines personnes à la drogue : « Le pasteur a reçu l’appel de Dieu qui consiste à délivrer les drogués de la main de Satan afin qu’ils deviennent des personnes renouvelées et importantes pour ce pays. La preuve ces gens vivant dans les rues n’ont personne pour les soutenir et ceux sont eux qui deviennent des voleurs…Dieu merci pour ce soutien en cette fin d’année. Au nom du centre ACAARD, je  remercie nos donateurs », a laissé entendre AMEDI Jean Jaques.

L’association reste très émue par cette visite peu ordinaire et promet s’y rendre de temps en pour visiter ces hommes « perdus » quelque part dans les brousses de Badja et leur apporter éventuellement d’autres aides supplémentaires.

La fondation TOGOVI GIVE BACK descend à Amoussoukopé à la manière « Papa Noël »

Dans le but d’atteindre les objectifs de son programme dénommé « Togovi give back » MIVASOCIAL et L’association Baza Education ont fait ce mercredi 23 décembre 2015 un don de kit alimentaire à l’orphelinat « Dieu est grand » d’Amoussoukopé, un orphelinat situé à 73 km de Lomé, sur la route de kpalimé.

Apporter de l’aide aux enfants déshérités en cette fin d’année, c’est la raison principale qui a emmené MIVASOCIAL et Baza Education à prendre une initiative d’une telle envergure dans toutes les contrées du Togo à travers son programme baptisé « Togovi give back », ce qui se traduit par la nécessité pour le togolais de la diaspora tout comme celui vivant au pays de mettre la main à la pate afin que les nécessiteux en l’occurrence les orphelins puissent être nourris et passer d’agréables moments dans leurs centres d’accueil.

Selon Mawussi Elom, secrétaire général de l’association, tous les moyens ont été mis en œuvre pour que les cinq (5) régions du Togo soient prises en compte dans ce processus de partage : « Tout d’abord je tiens à remercier Miva Social, les membres de l’association Bazabaza et tous ceux qui ont mis leurs mains à la pâte….Nous pilotons un projet qui consiste à offrir des kits alimentaires à 30 orphelinats du Togo », a-t-il laissé entendre.

Dans la région maritime, c’est bien le tour de l’orphelinat « Dieu est grand » d’Amoussoukopé, un orphelinat crée depuis 1981 de bénéficier ce mercredi après-midi d’un kit alimentaire comprenant un sac de riz de 50 kg, un carton de tomate en boite, du spaghetti, de l’huile, du biscuit et de la viande.

Les soixante enfants de cet orphelinat ont eu à recevoir avec joie ce kit avec un remerciement particulier de leur responsable : « Je rends grâce à Dieu pour le fait que la fondation TOGOVI GIVE BACK s’est souvenu de nous à travers ces cadeaux. Que Dieu qui sonde les cœurs les appuis dans leurs initiatives », disait la fondatrice ALOLO Akouvi Yayra.

Pour couvrir les trente (30) orphelinats prévus sur toute l’étendue du territoire togolais, une autre équipe était à Kpomé, toujours ce mercredi pour la même action.

Notons que la fondation Bazabaza existe il y a de cela cinq (5) ans.

IMG_9491

Les phrases à dire aux enfants pour leur donner confiance en eux

Communiquer avec son enfant peut s’avérer difficile, surtout lorsqu’il s’agit de savoir comment lui donner confiance en lui. Si certains parents manquent d’un tact évident, d’autres, au contraire, auraient plutôt tendance à en faire trop. Pour ceux qui répètent en permanence à leur progéniture qu’elle est extraordinaire, sachez que c’est la meilleure solution pour faire de lui un narcissique de premier plan.

Les enfants croient leurs parents quand ils leur disent qu’ils sont plus spéciaux que les autres. Cela pourrait n’être bon ni pour eux ni pour la société, car les narcissiques pensent qu’ils sont meilleurs que les autres. Mais alors que faut-il raconter à nos enfants pour leur donner confiance, sans faire d’eux les pires des mégalos ?

Voici quelques bribes qui devraient vous inspirer.

Première règle, instaurez une confiance de base entre vous :

“ Je t’aime. ”

“ Tu existes pour moi, tu es important pour moi. ”

“ Tu es le bienvenu. ”

“ Je te regarde. ”

“ Je te respecte. ”

Pour l’aider à s’affirmer, rappelez-lui ensuite les fondamentaux :

“ Tu as le droit d’être différent. ”

“ Tu as le droit d’avoir un goût personnel. ”

“ Tu as le droit d’être en colère. ”

“ Tu as le droit d’avoir des désirs et des envies. ”

“ Tu as le droit d’avoir tes propres idées. ”

“ Tu as le droit de ne pas penser comme tout le monde. ”

“ Tu es toi et je suis moi. ”

Pour lui donner l’envie de se dépasser, faites-lui prendre conscience de ses compétences :

“ Tu es capable. ”

“ Tu peux le faire. ”

“ Tu as les ressources en toi pour réussir. ”

“ Tu as le droit d’échouer. ”

“ Il est important de se tromper pour apprendre. ”

“ Plus tu t’exerceras, plus tu seras compétent. ”

“ Tu as le droit de ne pas être parfait. ”

“ Tu as le droit de faire des erreurs. ”

“ Tu as le droit d’échouer et de te relever. C’est ainsi que tu as appris à marcher. ”

Pour renforcer son rapport aux autres, rappelez-lui l’importance d’être sociable :

“ Tu peux aller vers les autres. ”

“ Tout le monde partage les mêmes émotions et les mêmes besoins. ”

“ Tu as droit à ta place. ”

“ Tu es utile par ta simple présence. ”

“ Tu as autant de valeur que les autres. Toute vie humaine a une valeur. ”

“ Tu participes à l’humanité. ”

“ Tu as le droit de demander, de donner, de recevoir, de refuser. ”

7 choses que les femmes noires ont et que les autres femmes désirent

1° La force

1

 La définition de qualité déterminante de la féminité noire est la force. En référence aux femmes infatigables, profondément dévouées, et apparemment invulnérables, la demande de force nous transmet une histoire fascinante de persévérance. Les figures essentielles de ce récit incluent des militants sociaux de premier plan des deux derniers siècles … (qui étaient) invoquées et vénérées pour incarner, un engagement désintéressé courageux pour la protection et l’émancipation des dépossédés.

2° La liberté capillaire

2

Les autres nationalités sont fascinés par les cheveux naturels des femmes noires. Beaucoup demandent à  toucher ou ont même touché sans autorisation ont les cheveux d’une femme noire. Ils ne peuvent pas comprendre et croient que les sentir sur leurs doigts leur donnera quelques explications. « Pour sûr, les cheveux naturels sont fascinant pour les «autres» femmes, car ils sont très diversifiés quant à  la façon dont ils peut être coiffés. On les porte en Afro, en locks, en tresses torsadées et ainsi de suite. Et cette polyvalence les déboussole.

3° Des lèvres pulpeuses

3

Il fut un temps, il n’y a pas si longtemps, où les lèvres charnues des femmes noire étaient dépréciées par presque tout le monde. De nombreuses femmes noires ont même accepté cette situation qui embrumait leurs pensées à propos d’un de leurs traits physique les plus merveilleux et naturels. Désormais, ces préoccupations n’existent plus. Les femmes paient , en effet, des préparations injectables pour augmenter la taille de leurs lèvres afin d’obtenir ce que les femmes noires possèdent naturellement.

4° la peau la plus sombre

0

La mélanine des femmes noires ne nécessite pas d’heures d’ensoleillement pour s’assombrir, et pour celles qui choisissent de s’exposer, les risques de cancer de la peau et de coups de soleil sont nettement inférieurs, selon les médecins, en raison de la mélanine naturelle. Historiquement, les autres femmes ont envié la magnifique carnation des femmes noires (et le fait qu’elles n’ont pas à s’asseoir au soleil ou à aller dans un salon de bronzage pour l’obtenir.

5° Les hommes noirs

5

Certaines diront qu’il n’y a pas assez d’hommes noirs pour les femmes noires. Mais c’est en partie parce que les autres femmes les convoitent aussi. C‘est, en tout cas, l’impression que cela donne. Pour sûr,les couples mixtes sont en vogue, rien à voir avec les décennies passées, où les couple mixtes étaient presque tabou. La saison de la « Chasse aux frères » est ouverte, et les femmes afro ne sont pas les seules à « chasser ».

6° La résistance

6

Faîtes chuter la femme noire et elle rebondira probablement, plus forte et sera prête à faire d’avantage dans sa vie. Cette capacité à survivre dans des conditions très difficiles ou compliqués découle de son héritage africain. Les femmes esclaves travaillèrent dur,élevèrent des enfants, survécurent aux traitements brutaux  des propriétaires de plantations. La résistance est dans leur sang. Toutes les femmes ne sont pas comme ça parce qu’elles ne furent pas traités de la manière dans la façon dont les afro-descendantes le furent depuis des siècles.

7° le fessier

7

Longtemps considéré comme trop gros, beaucoup de femmes font désormais des squats dans les salles de sport comme des forcenés ou font des injections pour obtenir un fessier qui remplit leurs jeans . Qui aurait pu imaginé cela?!