Interview Unity Gospel Experience/ Modénéla : « J’aimerais dire à tous ceux qui aiment le gospel de venir voir ce que cela peut présenter que ce soit spirituellement ou en termes de spectacle

Encore quelques jours de plus et le grand évènement musical gospel des vacances 2019 aura lieu et tenu effectivement toutes ses promesses. Il s’agit de la première édition du projet musical gospel dénommé « Unity Gospel Expérience »; un événement de taille, un méga choc générationnel qui a lieu le samedi 26 juillet prochain à Canal Olympia Godopé (Lomé) à partir de 18h GMT. Pour permettre à ses internautes de mieux cerner ce concept susceptible de réécrire autrement l’histoire du Gospel, MIAVASOCIAL partenaire de cet événement reçoit pour nous l’un des concepteurs en la personne de Gounou K. Modénéla; artiste chantre, coach vocal et interprète.

 

BNN Mivasocial : Bonjour Modénéla!

Modénéla : Bonjour Mivasocial !

 

BNN Mivasocial : « Unity Gospel Experience », un nouvel concept. De quoi s’agit-il exactement ?

Modénéla : Comme le nom le dit : « Unity Gospel Experience » est un concept qui consiste à unifier tous les acteurs du milieu Gospel venant de différents horizons, cultures, églises et dénominations. Ensemble autour de ce qui nous rassemble; c’est-à-dire l’évangile par la musique quel que soit l’âge, le style fait, nous sommes tous des acteurs appelés à évangéliser avec la musique. Nous voudrons par ce concept nous réunir sur une même plateforme conséquente et faire la promotion de nous les acteurs d’ici et d’ailleurs. Nous voudrions vraiment ouvrir nos portes et révéler tout ce que nous avons comme richesse ici, des potentialités que le Seigneur nous a accordées au Togo, par nos langues, le parler et le style que nous faisons…etc.

 

BNN Mivasocial : Quels sont les artistes habiletés à prendre part  à cet événement ?

Modénéla : Jusque-là tout a été déjà calé dans l’organisation et ceux qui sont déjà sur l’affiche, c’est tout un panel d’artistes chantres de l’ancienne génération jusqu’à la génération récente; reflétant ainsi le voyage, la migration de la musique depuis ses débuts jusqu’à aujourd’hui.

BNN Mivasocial : De qui provient cette idée ingénieuse et comment est-ce que son adoption a été effective du côté des autres ?

Modénéla : C’est quelque chose de collégial dans le sens qu’une vision, vient toujours d’une personne mais il faut que beaucoup adhèrent. Et cette adhésion vient du fait que nous avions remarqué que beaucoup de nos scènes ont leur portée mais n’ont pas vraiment une ampleur généralisée. Parce que chacun le fait dans son secteur à des moments bien déterminés. C’est à juste titre que nous choisissons une scène qui est grande, non visitée mais très imposante pour que nous soyons nombreux à faire quelque chose ensemble. Nous avions approché les anciens qui a leur tour ont épousé l’idée de se mettre ensemble parce que quoi qu’on dise, il y a eu par le passé beaucoup de scissions dans nos événements et c’est le premier du genre à rassembler les gens autour d’un même concept.

 

BNN Mivasocial : Combien de temps prévu pour la gestion de cette pléiade d’artistes ?

Modénéla : Nous prévoyons déjà faire un concert qui s’étalera sur 3h 30 maximum parce que nous ne pouvons pas même si c’est une journée  toute entière, nous ne pourrons jamais faire passer tous les artistes du Gospel au Togo; ce n’est pas possible. Alors dans l’idée de pouvoir perpétuer ce concept-là, nous ne pouvons pas non plus choisir tout le monde en même temps. Nous faisons des élections par édition. Certains ont été triés par la grâce de Dieu et nous  les avons approchés dans la génération ancienne, celle de transition et dans la nouvelle.

Nous allons tous entouré ces personnes sur la scène, les fortifier, les encourager, mettre la main à la pâte pour que cela puisse réussir. L’année prochaine nous aurons également d’autres personnes. Histoire de ne pas tuer la vision qui est celle de promouvoir car on ne peut pas en faire pour tout le monde en même temps.

 

BNN Mivasocial : Quelle séquence prévue pour les éditions prochaines ?

Modénéla : A priori, actuellement c’est prévu pour chaque un an parce que c’est censé être travaillé. C’est un travail de recherches où nous allons évoluer vers les contrées les plus reculées du pays, aller au Nord, rentrer dans les cultures, dénicher les vrais et sortir un produit gospel que nous aurons à promouvoir au Togo et faire sortir hors du pays pour que le monde soit au parfum de nos acquis.

 

BNN Mivasocial : Beaucoup d’événements ont lieu chaque année dans le domaine gospel. Quelles différences donc entre celui-ci et ceux qui existent déjà ?

Modénéla : Le concept « Unity Gospel Experience » n’est pas seulement un concert. Nous avons prévu faire de la promotion de tout ce que nous aurons à récolter comme images autour de cet évènement et faire ceci sur les plateformes télés radios, jusqu’à ce que un autre événement ne vienne.

Ceci ouvrira beaucoup de portes à l’extérieur et au-delà de ceci, nous avons aussi prévu chercher des voies et moyens pour ouvrir des festivals…bref des preuves pour pouvoir sortir.

La différence c’est qu’avec « Unity Gospel Experience » nous n’avons pas de barrière par rapport au style, au genre et ce que vous faites. Nous avons certes un regard sur le produit que vous présentez ou produisez à savoir les paroles et bien d’autres

C’est rare de trouver des événements autour desquels autant d’anciens ont été touché et adhèrent au projet dont nous ne sommes qu’au début. C’est un brassage de beaucoup d’expériences  et au-delà de ça, nous avons beaucoup de partages, des panels qui sont créés pour des discussions plus instructives, pour aboutir à ce que nous appelons en anglais  « legacy»; créer une certaine cohésion pour sortir quelque chose de vraiment valable.

 

BNN Mivasocial : Le concert est-il gratuit en plus il y a-t-il du cachet pour les artistes retenus ?

Modénéla : Ils ont donné leur “ok” pour prendre part à un événement gratuit mais comme vous le savez ce que nous faisons est cher et nous avons pensé faire une démarche de reconnaissance par rapport à eux.

Mais ensuite le concept est payant  à 1000F histoire de couvrir un peu les frais des lieux et il faudra continuer par rouler sur certains fonds en vue de tenir la vision. La preuve nous ne pouvons pas  dire que jusque-là nous avons déjà des sponsors.

 

 

BNN Mivasocial : Ce concert va-t-il donner les mêmes chances à toutes les confessions religieuses ou plutôt réunir ceux du même bord comme à l’ancienne ?

Modénéla : Disons déjà que nous ne mettons pas l’accent sur les confessions religieuses. Toutes les barrières sont brisées : l’âge le style et le genre. Ce sur quoi nous nous basons c’est la promotion de ce que l’autre fait le message porté c’est la qualité de son envoi  car nous voulons non seulement un évènement connu, aimé et apprécié mais aussi accueilli à l’international. Même dans nos discussions, c’est le nom de la musique qui est mis en avant  on parle de Dieu créateur du ciel et de la terre  d’où l’aspect citoyen et patriotique.  Nous pensons plus aux jeunes qui subissent constamment les assauts d’images et des sons qui ne véhiculent pas les messages saints. Nous voulons prendre ce même moyen de communication pour palier cela, réveiller et conscientiser cette jeunesse à faire quelque chose de saint

 

BNN Mivasocial : Vous êtes également connu comme artiste de la nouvelle génération. Dites–nous un peu vos projets personnels d’avenir ?

Modénéla : J’ai un single et quelques covers ainsi que des videos qui circulent sur les réseaux sociaux et médias avec mon groupe New Gospel Team et quelques autres avec d’autres groupes pour le moment. Mon album est en préparation  pour l’année 2020.

 

BNN Mivasocial : Un message pour les amoureux du  gospel ?

Modénéla : J’aimerais dire à tous ceux qui me connaissent ou connaissent les grand-frères et sœurs à l’affiche de cet événement, des personnes qui aiment le gospel de venir voir ce que cela peut présenter que ce soit spirituellement ou en termes de spectacle. Ensemble, nous ferons descendre la gloire de l’Eternel.

 

Hérvé A.

Davidem : « Pour l’instant je me concentre sur la « Nuit de la restauration » qui va se tenir une fois tous les mois… ».

Comme de coutume , BNN Mivasocial vous propose chaque semaine l’actualité d’un artiste du terroir. ATAGLO Kodjo Edem alias Davidem est le choix de notre rédaction cette semaine. Détenteur d’un album, le jeune artiste togolais du gospel se prépare ardemment pour le lancement d’une veillée de prière dénommée: “La nuit de la restauration”; temps d’intercession en faveur du Togo et qui sera réitéré sur plusieurs mois de l’année 2017. Nous nous sommes également intéressés à sa vie privée : Bienvenue dans l’univers de Davidem !

BNN Mivasocial : Bonjour Davidem

Davidem : Bonjour BNN Mivasocial

 

BNN Mivasocial :« Nuit de la restauration », un concept venant de votre part; peut-on savoir davantage ?

Davidem :L’évènement est dénommé « Nuit de la restauration », Ce sera d’intenses moments d’adoration et de prières L’objectif est de permettre au peuple de Dieu dans sa globalité d’expérimenter la puissance de la restauration et les bontés du Seigneur à l’endroit de tous les cœurs brisés. C’est un évènement que nous allons réitérer tous les mois.

La première session se tient donc le 26 avril en l’église des Assemblées de Dieu qui est au Carrefour 2 Lions (Agoè-Lomé) à partir de 22h.

Le lendemain étant férié, c’est une occasion de prier aussi pour notre nation, étant donné que j’ai reçu un appel particulier pour intercéder en faveur de ce pays.

 

BNN Mivasocial : Revenons un peu à vous et votre carrière, pourquoi le choix du nom Davidem ?

Davidem :A sept (7) ans je me suis donné le nom David sans vraiment savoir pourquoi…Maisaujourd’hui j’ai compris que c’était dans l’inspiration du Saint Esprit. Et donc Davidem c’est la fusion de David et mon prénom à l’état civil qui est Edem. Le Seigneur m’a confirmé par la suite que c’est lui qui m’a donné ce nom

 

BNN Mivasocial : A quand remonte vos débuts dans la musique  ainsi que votre véritable irruption sur la scène?

Davidem :A six (6) ans, je jouais le konga (Toumba) à l’église. A sept (7) ans, je suis passé à la batterie et c’est là que tout a vraiment commencé.

En 2010, j’ai sorti le single « Ma nation » que j’ai finalement intégré à mon premier album « Fiakuku » (Couronne) sorti en 2013. En 2016, un nouveau single « Hymne de guérison » voit le jour.

 

BNN Mivasocial : Quelques détails concernant cet album

Davidem : C’est un album de six (6) titres et les témoignages sont plutôt encourageants. Et vous savez, les hommes de Dieu qui écoutent mes chansons les aiment vraiment…Et je crois que ce n’est pas pour moi un sujet de me glorifier mais plutôt une grâce.

 

BNN Mivasocial : C’est quoi le secret ?

Davidem :Le travail et la grâce

 

BNN Mivasocial : Pourquoi le choix du gospel ?

Davidem : Je fais le gospel non parce que je sais chanter, non parce que je vais à l’église mais parce que le Seigneur m’a appelé à une mission dont la musique gospel doit servir de canal.

 

BNN Mivasocial : Etes-vous prêts à faire des concerts sans cachets ?

Davidem : J’en ai déjà fait à plusieurs reprises…De toutes façons, il n’y a pas encore beaucoup de concerts à véritable cachet dans notre pays(Togo).

 

BNN Mivasocial : Des regrets depuis vos débuts dans la musique ?

Davidem : Je n’ai pas de regrets, mais je crois que je suis à l’école de Dieu et tout échec est une opportunité pour moi de de grandir et réussir avec Dieu.

 

BNN Mivasocial : Vous parlez d’échec, est-ce à dire que même dans cette consécration à Dieu on n’est pas épargné ?

Davidem :Il n’est pas écrit que le juste ne tombera pas mais quand il tombera, sept (7) fois, le seigneur le relèvera.

BNN Mivasocial : D’autres projets pour 2017 ?

Davidem : Pour l’instant je me concentre sur la nuit de la restauration qui va se tenir une fois tous les mois en attendant la direction que le seigneur me donnera.

 

BNN Mivasocial : Situation matrimoniale

Davidem : Je suis célibataire (sourire), provisoirement célibataire et sans enfant !

 

BNN Mivasocial : Un mot pour les collègues artistes ?

Davidem : Le chemin est long et difficile, mais avec le St Esprit, nous arriverons

 

BNN Mivasocial : Un mot pour les fans ?

Davidem :Soutenez le ministère des chantres autant que vous pouvez car Jésus même dans l’exercice de son ministère avait des gens qui l’assistaient de leurs biens.

 

BNN Mivasocial : Miva vous remercie

Davidem :C’est plutôt moi qui vous remercie

Erno Horn of Praise: “LE GOSPEL N’EST PAS UNE SIMPLE MUSIQUE DE DIVERTISSEMENT, NI CULTURELLE, MAIS C’EST DE L’EVANGILE CHANTE…”

Chaque jour, de nouvelles voix; des talents se révèlent dans la musique au Togo. Si d’autres ont choisi la musique traditionnelle ou urbaine, ce n’est nul le choix de Ernest Reindhorf; précisément connu sous le nom de Erno. Après dix ans de ministère, d’adoration et de louange, le jeune artiste se fait désormais compter parmi les chantres de renom du gospel togolais avec un seul objectif : « servir son créateur par l’entremise de sa voix ». Allons à sa découverte à travers cette interview.

BNN Mivasocial: Bonjour Erno
Erno: Bonjour Mivasocial, Bonjour à tous les branchés de cette plateforme.

BNN Mivasocial : Merci de vous présenter aux internautes de Miva
Erno: Moi c’est Erno Horn of Praise. De mon vrai nom Ernest Reindorf. Je suis togolais. Passionné de Dieu. J’exerce le ministère de chantre, bref artiste consacré qui ne chante que Dieu.

BNN Mivasocial : Dites-nous un peu à quand remonte vos débuts dans le gospel ?
Erno: J’ai commencé par aimer la musique il y a 15ans mais mon ministère ne remonte qu’à 10ans. Conducteur de louange et adoration, j’ai finalement compris que je ne suis pas appelé que pour mon église, mais aussi pour l’humanité toute entière selon Matthieu 28:19.

BNN Mivasocial : Des projets pour « Ayiko » ?
Erno: J’ai la promotion de mon dernier bébé “Ayiko” en cours. Des soirées d’adoration dans certaines églises.

BNN Mivasocial : Beaucoup de compositions à votre actif ?
Erno: Des singles sur le marché et un album imminent.

BNN Mivasocial : Jamais la world musique, même en passant ?
Erno: Je suis un chantre et je ne chante que Dieu.

BNN Mivasocial : Un aperçu du gospel togolais à ce jour ?
Erno: Le gospel togolais évolue et est prometteur.

BNN Mivasocial : Si éventuellement un artiste (non gospel) vous sollicite pour un featuring que feriez-vous ?
Erno: Avant d’être artiste, nous sommes tous des créatures de Dieu d’où d’un même père où nous sommes condamnés à nous aimer. Mais comme dit plus loin, je suis un artiste consacré qui ne chante que Dieu.

BNN Mivasocial : Comment définissez-vous le mot gospel et chantre à cet effet ?
Erno: Le gospel est la manière de chanter l’évangile, propre au peuple noir américain.
Le chantre : une personne qui assure les chants dans les offices liturgiques.
Beaucoup de personnes chantent le gospel sans savoir ce que sait. Le gospel n’est pas une simple musique de divertissement, ni culturelle, mais c’est l’évangile chanté comme je l’ai su définir alors ressourçons nous et faisons le bien.

BNN Mivasocial : Nombreux sont les artistes qui crient leur mévente. Ce cas peut-il entraîner l’envie de renoncer à tout ?
Erno: Etre chantre, requiert un appel de Dieu. Lorsqu’on est vraiment appelé, il est très difficile d’abandonner. On peut certes connaitre des hauts et des bas. Mais abandonner complètement, je doute fort. A moins qu’on est venu au gospel par la *faim*. Je peux dire que mes chants ne ratent jamais leurs cibles.

BNN Mivasocial : Autant dire que le chantre Erno n’a pas d’exigence financière pour ses prestations ?
Erno: Ça ne coûte rien. C’est mon ministère et je l’assume avec bon cœur sans forcément espérer un retour.

BNN Mivasocial : Votre instrument préféré ?
Erno: Je bricole un peu la basse, Noel Ametepe fut mon premier moniteur en bass

BNN Mivasocial : Un conseil pour les jeunes togolais et africains en général
Erno: Je n’ai pas grande chose à dire à mes jeunes frères et soeurs si ce n’est : « Chaque chose a son temps ». Prenons soin de notre « vie » car nous aurons à rendre compte un jour.

BNN Mivasocial : Situation matrimoniale ?
Erno: Marié et père.

BNN Mivasocial : Nous vous remercions et souhaitons bon vent à votre carrière.
Erno: C’est moi qui vous remercie pour m’avoir honoré et surtout pour l’attention de tout le monde.

Miva Team