Interview Révélation T. Gospel; HOSSOUBAKIN Gilette: « Je tiens à encourager les organisateurs. Que Dieu les fortifie pour que prochainement, il ait beaucoup plus de sponsors… »

En septembre 2018 a lieu à Lomé la deuxième édition du concours musical gospel : Révélation T. Gospel. Ce concours qui se veut le canal par lequel se révèleront désormais la relève de la musique togolaise a permis cette fois-ci de déceler et de récompenser quatre lauréats; des pépinières de la musique gospel de demain. BNN Mivasocial reçoit pour vous celle qui a occupé la deuxième place. Elle s’appelle : HOSSOUBAKIN Gilette étudiante en 3ème année d’Anglais à l’université de Lomé et âgée de 22 ans.

 

BNN Mivasocial : Bonjour Gilette
Gilette : Bonjour

 

BNN Mivasocial : Comment allez –vous ?
Gilette : Je vais bien par la grâce de Dieu

 

BNN Mivasocial : Parlant de l’organisation de cette deuxième édition comment l’avez-vous trouvé ?
Gilette : Premièrement, vu que c’est un truc de jeune, je dirais que l’organisation n’a pas été bien solide pour qu’on soit en quelque sorte bien encadrée. Je tiens à encourager les organisateurs. Que Dieu les fortifie pour que prochainement, il ait beaucoup plus de sponsors pour équilibrer le côté financier.

 

BNN Mivasocial : Aviez-vous réussi à passer de très bons moments en cette période du concours ?
Gilette : Oui Bien sûr ! Les meilleurs moments, c’est quand on se réunissait en famille; nous les candidats pour se partager les chansons lors des moments d’entrainements.

 

BNN Mivasocial : Malgré vos talents vous est-il arrivé d’avoir peur à certains moments ?
Gilette : La peur y était, à entendre l’autre chanter, on se dit : « qu’est-ce que moi je vais pouvoir donner ? » Mais par la grâce de Dieu, on n’y arrive toujours.

 

BNN Mivasocial : Avez–vous des compositions personnelles dans votre gibecière ?
Gilette : Oui. J’en ai au moins quatre (4) pour le moment.

 

BNN Mivasocial : Comment se passe le travail en studio ?
Gilette : Pour les préparatifs du studio, je dirais on n’a pas encore commencé. Néanmoins, nous travaillons nous-même pour préparer nos voix, la rendre meilleure à l’ancienne.

 

BNN Mivasocial : Une carrière artistique en vue ?
Gilette : J’aime chanter et je veux devenir interprète ou traductrice. Je peux dire qu’il y’a les deux : mais que la volonté de Dieu soit faite (rire).

 

BNN Mivasocial : Certainement que vous avez eu certains soutiens avant et surtout pendant ce concours, un mot à leur endroit
Gilette : Premièrement il y’a la famille, les membres de l’église et mon coach que je salut depuis la Turquie. Je les remercie pour leurs mots d’encouragement. Sans eux je n’aurais pas occupé la deuxième place.

Hervé A.