« La Foire chrétienne des opportunités » : une foire sans alcool, sans chicha, sans cigarettes ni drogue se profile à l’horizon pour la première fois au Togo

Chaque année, le Togo accueille plusieurs foires permettant aux acteurs du monde commercial de faire découvrir toute sorte d’articles et ensuite de les commercialiser afin de se procurer des bénéfices. A la différence de cette tradition, a lieu du 24 au 26 mai à Lomé précisément sur l’esplanade de la maison de l’Evangile à Agoè Téléssou une foire sans alcool, sans cigarettes, sans chicha et ni drogue dénommée : « Foire chrétienne des opportunités ». Pour mieux comprendre cette grande rencontre qui est une première dans tout le Togo, BNN Mivasocial reçoit Théophile WINGA; coordonnateur des activités de la première édition de cette dernière.

 

BNN Mivasocial : Bonjour Théophile WINGA !

Théophile WINGA: Bonjour Mivasocial !

 

BNN Mivasocial : La foire chrétienne des opportunités; que doit-on comprendre par ceci ?

Théophile WINGA : La foire chrétienne des opportunités est une idée qui est venue du pasteur Elom MAWUSSI que nous saluons en passant; lui qui est le pasteur principal de la Maison de l’Evangile et qui est d’ailleurs pour nous une source de belles idées.  Donc le projet est parti du « mois de la jeunesse » qui est le mois de « mai »;  tout un mois consacré à la jeunesse où il y aura plusieurs activités qui vont se dérouler.  La foire est essentiellement l’une des grandes activités pour ce « mois de la jeunesse ». Elle est sous-entendue une campagne d’évangélisation faite essentiellement par les jeunes.

 

BNN Mivasocial : Chaque année, plusieurs foires ont lieu au Togo. Quelles différences entre ces dernières et la vôtre qui prend une connotation chrétienne ?

Théophile WINGA : Déjà d’entrée, cette foire est essentiellement coordonnée par les jeunes chrétiens et nous sommes strictes quant aux activités qui vont se dérouler, nous savons que pour les autres foires, il y a souvent la vente de boissons alcoolisées mais toute fois, ce sera sévèrement interdite ou proscrite durant celle-ci.  Comme quoi,  on peut s’amuser, retrouver le corps du Christ et à la population générale, on pourrait s’amuser avoir du fun comme on aime le dire, passer du bon moment, entendre la musique, prendre part à plusieurs autres activités sans prendre de l’alcool, la cigarette, la drogue ou à quoi que ce soit de nuisible.

 

BNN Mivasocial : Quelles sont donc vos attentes par rapport au nombre de visiteurs lors de cette foire ?

Théophile WINGA : On espère avoir beaucoup de personnes pour ne pas être trop prétentieux au-delà de 5000 visiteurs.  Parce que nous ne sommes pas sans savoir qu’il y a beaucoup d’événements qui se déroulent les week-ends et parce que la foire va se dérouler du vendredi, à dimanche; trois jours…au cas où il y aurait éventuellement d’autres événements qui tiendront à ces dates, Peut-être nous estimons avoir cinq cent à sept cent mais ou cas où il n’y aurait pas nous espérons par la grâce de Dieu avoir plus.

 

BNN Mivasocial : Qui peut essentiellement prendre part à cette foire ?

Théophile WINGA : La foire est ouverte à tout le monde, pas seulement aux chrétiens mais a tout le monde. Toutes personnes qui a un produit ou une prestation de services à faire au public et ça sous attend si quelqu’un a une bière, des bières sans alcool à proposer aux public, il est le bienvenu (rire).

 

BNN Mivasocial : A part les bières interdites à cette foire, la chicha est-elle autorisée d’autant plus qu’elle fait partie du quotidien de nombreux jeunes de nos jours ?

Théophile WINGA : La chicha et tout ce qui ressemble à la chicha ou bien la chicha sous toutes ses formes est sévèrement et violemment proscrite durant cette foire. Je pense que c’est un pari qu’on lance et ils vont voir qu’à la fin, il n’y aura pas d’alcool ni de chicha mais ils ne vont jamais oublier cet événement et ça sera vraiment difficile pour eux qui ne sont pas forcément chrétiens ou qui ne vont pas encore à l’église d’oublier ceci car tout sera bien.

 

BNN Mivasocial : Quelle est  donc la particularité de cette foire ?

Théophile WINGA : C’est juste pour prouver à ces jeunes chrétiens qui ont peur de prendre part à certaines activités, qui ne sont pas forcément ou totalement chrétiens et qui prendront  part de savoir qu’il y a une opportunité à présent de pouvoir s’amuser de s’éclater si on peut se permettre de le dire mais sans peur, sans crainte. Nous aurons trois grands concerts diversifiés : du rap, du slam, du karaoké, de la danse urbaine avec plus de vingt (20) artistes et groupes gospel du moment.

Nous aurons également des formations théoriques et pratiques  par des professionnels des domaines tels que la musique, l’entrepreneuriat, l’infographie…etc.

 

BNN Mivasocial : Combien de stands prévus pour cette première édition ?

Théophile WINGA : Déjà pour une première édition, nous sommes très avenants mais en même temps nous ne nous limitons pas. Nous prévoyons déjà au minimum une centaine de stands. Puisque ça va se dérouler sur l’esplanade de la maison de l’évangile, si nous voyons que cette surface ne peut pas nous suffir ou nous contenir, on va limiter les ventes de stands en attendant la deuxième édition pour trouver un endroit beaucoup plus grand et déjà une centaine de stands sont en vue et ce n’est pas gratuit parce que de telle implication dans des foires, ce sont des coûts, plein de choses, la musique etc…. Donc les prix seront donnés in box (rire) pour toutes personnes qui aura besoin de stand.

 

 

BNN Mivasocial : En dehors de cette foire, il y a-t-il d’autres évènements en vue dans ce courant de mois de mai ?

Théophile WINGA : A côté de la foire, nous avons la chose la plus grande qui est l’évangélisation. Nous savons que l’évangélisation c’est une mission à laquelle nous sommes tous appelés; essentiellement les jeunes chrétiens sachant que nous sommes la partie la plus grande de l’église qui a assez de force pour agir. Donc l’évangélisation prendra plusieurs formes tantôt la forme d’acoustique à des endroits stratégiques, dans les parages de l’église et le partage de la parole dans les coins de quartier et tantôt elle prendra la forme d’un footing sur le terrain d’Agoè avec les tracts et tout.

Cela va aussi prendre la forme d’un tournoi de gala de football qui sera organisé avec huit (8) équipes et juste après fraterniser, discuter …

 

BNN Mivasocial : Des contacts pour se procurer un stand ?

Théophile WINGA : Pour le contact, vous avez le (00228) 92 57 79 19 / 70 03 22 22 et on rappelle que le but de cette foire est non seulement de passer de bon moments dans un cadre sain et saint, mais de prouver et de montrer au monde qu’il y a aussi de la réjouissance dans le Seigneur sans écarts et en même temps profiter pour toucher massivement les personnes qui ne connaissent pas encore Christ tout en donnant une plateforme à ces jeunes entrepreneurs et aux entreprises pressentes de pouvoir faire la publicité de leurs produits et les vendre massivement.

 

BNN Mivasocial : Merci Théophile !

Théophile WINGA : C’est plutôt moi qui vous remercie !

Herve A

Bazabaza et Miva Social au service des enfants de la région des plateaux

« Tout ce que vous aurez à faire à l’un de ces enfants, c’est à moi que vous l’avez fait » déclare la sainte écriture. Nombreux sont ceux qui l’ont très vite compris à travers l’initiative de levée de fond organisé en cette fin d’année 2015 par le réseau social Miva Social en étroite collaboration avec l’association Bazabaza pour la prise en charge de 30 orphelinats au Togo.

Lancé en mi-décembre par l’association Bazabaza et Miva Social en l’honneur des démunis ou enfants orphelins du Togo, le projet « Togovi give back continue son bonhomme de chemin jusque dans les extrémités ou les profondeurs du pays.

En effet trois autres orphelinats ont été aussi visité dans la région des plateaux et ddes kits alimentaires ont été distribués aux touts petits comme à l’accoutumé.

Les orphelinats les saints anges d’Atakpamé, Foyer Maison Jephte de Hiheatro et Essowassa de Kougnowou ont été respectivement visité les 23 et 24 décembre 2015.

Selon notre correspondant aux sites, les enfants étaient émerveillés et non pas hésité à remercier leurs bienfaiteurs : « Une fois encore nous remercions tous les donateurs, que le Dieu tout puissant les comble de sa riche bénédiction ».

IMG-20151229-WA0015

Notons que ces trois orphelinats ont été financé par un togolais du nom de Peniel Gumedjoe qui en plus de ces dons personnels a pu mobiliser de la part de ses proches et amis plus de 500 dollars US convertis en kits alimentaires pour procurer de la joie de vivre à ses compatriotes en cette fin d’année 2015.

Le projet a toujours ces bras ouverts pour ceux et celles qui désirent emboiter le pas en rendant utile leur don.

Le projet « Togovi give back » a permis de procurer des vivres à plus de dix-sept (17) orphelinats jusqu’à ce jour. Les démarches de dons continuent et l’objectif fixé cette année est de couvrir 30 orphelinats au total.

C’est aussi l’occasion d’avoir une pensée particulière pour l’orphelinat : Les Saints anges qui a perdu tout récemment son fondateur. Que la terre lui soit légère.

Une pensée spéciale également à l’endroit de l’orphelinat Esso-Wassa de Kougnohou qui souffre terriblement de problème de moyens pour construire d’autres dortoirs au profit des enfants.

IMG-20151228-WA0027IMG-20151229-WA0007IMG-20151229-WA0009IMG-20151229-WA0012