Opération policière à Lomé : Yark Damehane révèle les vraies raisons

Pour une seconde fois en trois mois, les forces de l’ordre et de sécurité appuyées de l’armée ont effectué jeudi, une importante sortie dans quatre (4) arrondissements de la ville de Lomé.

Pour le ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, Yark Damehane, il s’agit d’une opération de routine consistant à mettre la main sur des engins non immatriculés et des véhicules munis de fausses pièces. Régulièrement, ces engins permettent à des groupes organisés d’opérer des braquages et forfaits avant de disparaître dans la nature.

Dans un communiqué rendu public dans la soirée de lundi, le ministre colonel a présenté le bilan de l’opération. Soixante-cinq (65) personnes interpellées, cinq (5) véhicules de fausses immatriculations, trente-cinq (35) kg de Cannabis ainsi que trois-cent-onze (311) motos ont été saisis, indique le communiqué.

Les personnes arrêtées vont être présentées au Procureur de la République après identification, ajoute le communiqué. Pour le ministre Yark Damehane, il s’agit d’une opération qui avait pour objectif de protéger les personnes et leurs biens en mettant hors d’état de nuire les groupes de malfrats.

L’opération a concerné les quartiers de Hedzranawoe, Bè, Akodessewa et Ablogamé.

D’après d’autres sources, les forces de l’ordre et les services de renseignements reçoivent  régulièrement des informations portant sur des activités subversives venant de ces localités de Lomé.

Une opération similaire a eu lieu en mai dernier dans les mêmes quartiers et a permis de mettre la main sur des armes de guerre (AK47), 12,5 kg de cannabis, des engins non immatriculés et des personnes sans pièces d’identité

 

Afreepress