BENINVI GIVE BACK : DONS DE BIBLES ET VIVRES AUX PRISONNIERS MINEURS

Nos frères (prisonniers mineurs) à la prison civile de Cotonou ont reçu leur don (lot de vivres et de Bibles) comptant pour le compte Beninvi Give Back, Edition 2018.

C’était hier après-midi dans les locaux de Galaxie Production, Représentant officiel de Bénie TV au Bénin.
En effet, à travers ses œuvres humanitaires et d’évangélisation, dame Angela de SOUZA de Bénie TV apporte divers soutiens à plus de 250 prisonniers de la prison civile de Cotonou dont une quarantaine de prisonniers mineurs.
C’est donc à juste titre que le projet Beninvi Give Back piloté au Bénin par l’ONG Ville Refuge grâce à vos divers dons, a soutenu cette œuvre humanitaire, en l’occurrence à l’endroit des prisonniers mineurs. Ce soutient s’inscrit parfaitement dans le cadre du partenariat Mivasocial, initiateur du projet Beninvi Give Back et de Galaxie Production, représentant de la chaine de Télévision Chrétienne, Bénie TV.
C’est ici le moment, alors que la présente campagne est presque à sa fin, de remercier tous ceux qui, de près ou de loin ont porté à cœur ce projet. Soyez-en remerciés.

Les présents dons en plus d’autres livres et Bibles reçus de divers autres donateurs seront convoyés par l’équipe Bénie TV le vendredi 11 janvier à plus de 250 bénéficiaires à la prison civile de Cotonou.
La prise d’images étant interdite au sein de la prison, nous reviendrons avec les belles images vidéo prises par l’équipe professionnelle de Bénie TV lors de la remise du lot.

Equipe BGB-18

Toute Gloire à l’Eternel.

Pascal Bodjona déposé à la prison civile de Tsévié : Vers un procès sans le principal cerveau toujours en Grèce?

L’affaire dite d’escroquerie internationale vient de connaître un nouveau tournant hier jeudi avec la décision du juge d’instruction du 4ème cabinet, de déposer à nouveau l’ancien ministre de l’Administration territoriale, Pascal Bodjona, en prison.

Convoqué pour comparaître devant ce juge, suite au rejet fait le mois dernier d’une des requêtes faites par son Conseil d’avocats, celui-ci malgré la sérénité affichée, se refuserait par le biais de ses avocats de se prononcer sur le fond du dossier même d’escroquerie. Ce qui aura entraîné une atmosphère tendue et surchauffée conduisant dans un premier temps à une pause vers 11 heures de la matinée de ce jeudi. La reprise de l’audience conduira dès lors vers midi à une décision de le déposer une nouvelle fois en prison. Selon les dernières informations, il a été cette fois déposé à la prison civile de Tsévié.

On se rappelle que déjà le 1er septembre 2012 il a subi presque le même sort. Les forces de l’ordre étaient parti le prendre chez lui pour le déposer par la suite au camp Gendarmerie nationale de Lomé. Il restera en détention jusqu’au 9 avril 2013 où une décision ordonne sa libération provisoire. Mais depuis lors, les choses ont évolué, conduisant également à la libération de celui que beaucoup présentent comme étant le cerveau de cette affaire, en la personne de Sow Bertin Agba. Ce dernier prendra par la suite la fuite, alors que l’autre détenu, le Français Loïk Le Floch Prigent, est également libéré et est rentré en France.
Seulement que depuis presque trois mois, les choses se sont accélérées conduisant d’avoir au renvoi de Pascal Bodjona devant le juge d’instruction du 4ème cabinet pour être entendu sur le fond du dossier. De l’autre côté, c’est le cerveau supposé du dossier, Sow Bertin Agba toujours en cavale qui sera bloqué dans la capitale Grecque Athènes, suite à un mandat d’arrêt international émis par la justice togolaise. En attendant de voir clair dans sa situation, on ne peut retenir que la décision aléatoire rendue mercredi par la justice grecque qui n’accède pas clairement à l’extradition du PDG de la société de gardiennage OPS Sécurité, vers le Togo mais parle d’une expulsion. Retournera-t-il vers le Ghana dont il a réclamé la nationalité durant son passage devant la justice grecque ? Nul ne saurait se prononcer sur sa prochaine destination ou encore sur comment procédera le Togo pour obtenir une extradition en bonne et due forme de quelqu’un qui jusqu’à ce que nous mettions sous presse n’est aucunement poursuivi devant la justice hellénique pour quelque infraction.

En tout cas, au Togo, la question que soulèvent les derniers rebondissements dans le dossier porte sur ce qu’il en sera finalement pour Pascal Bodjona, à nouveau détenu dans le cadre de cette affaire. Passera-t-il en solitaire en procès sans le supposé cerveau, Bertin Agba, et l’autre pion essentiel du dossier, l’ancien PDG de la société Elf, Loïk Le Floch Prigent? La suite nous édifiera.

Par Yayra GBEGNON
Source : | Telegramme228