Sax Didi : « Je suis et je reste gospel. Cela ne m’empêche quand même pas de chanter l’amour… »

Trois ans après son opus « Lord t’aime » ce qui se traduit par « Dieu t’aime », le neveu de la diva, feu Julie Akofa Akofa, Sax Didi revient sur la scène cette année avec une nouvelle sonorité; un plat qui n’a rien à avoir avec ses livraisons habituelles. Yao Sassou TOVONOU, Alias Sax Didi est l’invité de BNN Mivasocial. Allons ensemble à sa découverte.

BNN Mivasocial : Bonjour Sax Didi
Sax Didi : Bonjour Miva

BNN Mivasocial : D’abord peut-on savoir ce qui se cache derrière le nom ‘’Sax Didi’’ ?
Sax Didi : A l’État civil je suis Yao Sassou TOVONOU. Mon nom de baptême c’est Dieudonné; d’où Sax Didi.

BNN Mivasocial : A quand remonte vos débuts dans la musique ?
Sax Didi : Pfff ça remonte à 2002/2003 mais mon premier single officiel est sorti précisément en novembre 2014 en collaboration avec le label « poq industrie » de Kareem malaika

BNN Mivasocial : Comment aviez-vous réussi à intégrer l’écurie poq industrie ?
Sax Didi : Mr Victor POQ et moi sommes rencontrés par la grâce de Dieu à la piscine un soir, nous avons discuté et tout est parti de là. J’ai ensuite passé une audition en présence de kareem qui deviendra par la suite mon manager, de M. POQ lui-même et de Papou. On s’est entendu et la suite vous savez.

BNN Mivasocial : 2003-2014 comment justifiez-vous cette longue attente ?
Sax Didi : A la base j’étais un peu réticent à rentrer en studio mais sous l’impulsion d’un ami (Paul EDORH) qui trouvait en moi un potentiel, j’ai décidé d’enregistrer mes morceaux. C’était au studio Colibri.

BNN Mivasocial : Toujours dans le collimateur de Kareem ?
Sax Didi : Il faut dire que Kareem est expérimenté et c’est difficile de se séparer de lui. Aujourd’hui je ne travaille plus directement avec lui mais nous discutons sur les projets, les murissons avant que je ne les mette en œuvre. C’est-à- dire qu’il est aujourd’hui mon directeur artistique. Mon management est assuré par « WM ».

BNN Mivasocial : Des projets avec Papou ?
Sax Didi : Bien sûr, il a co-produit mon premier single et a arrangé le prochain morceau qui sortira après « lonlon » qui tourne actuellement. Mon management est assuré par la Wellmike Company en abrégé : WM

BNN Mivasocial : Pour vous qui avez connu M Victor; le blanc de Poq et Kareem que répondez-vous à ceux qui disent que les deux ne sont pas père et fils ?
Sax Didi : Vous savez, je les connais en tant que père et fils et je pense que ça ne m’a pas dérangé. Posez la question a Kareem il vous répondra mieux que moi.

BNN Mivasocial : Quel nom porte déjà votre premier joyau ?
Sax Didi : Le titre est « Lord t’aime ». Un son co-produit par Papou, Kollins et Ozane.

BNN Mivasocial : On voit que du son à caractère gospel vous êtes aujourd’hui à une autre composition qui n’a rien à avoir avec la précédente. Quels sont les raisons liées à ce revirement ?
Sax Didi : Non, ce n’est pas un revirement. Je suis et je reste gospel. Cela ne m’empêche quand même pas de chanter l’amour vu que « Dieu est amour ». En plus c’est aussi une façon pour moi de rendre un hommage à ma tante #Julie_Akofa_Akoussah.
Je fais du gospel mais je m’engage parfois vers des thèmes de la vie un peu comme sur mon dernier single. Il faut dire que j’ai commencé avec le RN’B, ensuite j’ai réellement découvert JESUS alors ma façon d’accomplir ma mission en tant que chrétien est de le montrer dans ma musique pour d’abord rendre gloire à Dieu qui me permet de chanter et d’attirer beaucoup plus de monde vers notre Dieu.

BNN Mivasocial : Quel lien entre feu Akofa Akoussa et vous ?
Sax Didi : Feu Akofa Akoussah est la grande sœur à ma mère. Elle a tellement joué son rôle de tante et d’amie que je ne pourrais l’oublier. Puisque le seul canal qu’elle avait l’habitude d’utiliser pour s’exprimer était la mélodie et les mots, j’ai usé aussi de ces moyens pour lui rendre ce qu’elle mérite.

BNN Mivasocial : Des retours par rapport à « Lonlon » ?
Sax Didi : « Lonlon » va super bien à en croire les résultats sur les plateformes de téléchargement et les retours des hommes de médias. Maintenant un son , il est fait pour le public. Je laisse le soin aux mélomanes de juger.

BNN Mivasocial : Manager, producteur et promoteur, quelle difference entre ces trois personnes ?
Sax Didi : A mon humble avis je pense que le manager est celui qui est le plus près de l’artiste, qui gère son image, ses sorties et en tout ce qui entoure l’artiste lui-même.
Le producteur, parfois souvent assimilé au manager mais je pense qu’il y a une distinction. C’est le producteur qui finance et qui attend un retour et tout cela est d’abord conditionné par une entente mutuelle entre ce dernier et l’artiste.
Le promoteur est carrément le troisième maillon de la chaine qui permet à l’artiste d’avoir une visibilité et de pouvoir obtenir des contrats. Mais je pense que nous mélangeons souvent ces trois entités et finalement on ne sait plus qui est qui.

BNN Mivasocial : Quand on est artiste, que doit-on pour avoir une carrière fructueuse ?
Sax Didi : Je pense que c’est d’abord de s’entourer d’une bonne équipe ensuite il faut avoir un plan de carrière.

BNN Mivasocial : Un mot concernant le showbiz togolais
Sax Didi : Le showbiz togolais pour l’instant n’est pas ce qu’il devrait être mais commence à prendre du volume dans la sous-région.

BNN Mivasocial : Est-ce possible qu’un artiste évolue sans staff ?
Sax Didi : Pourquoi pas! Sauf que ce n’est pas professionnel et il y a plus de risque de se casser les dents.

BNN Mivasocial : Situation matrimoniale
Sax Didi : Je suis marié avec une adorable fille et je suis comblé avec ma petite famille si c’est ce que vous voulez entendre.

BNN Mivasocial : Nous avions appris que votre première video a été tournée par « poq industrie ». Mais on n’a jamais vu la video. Expliquez-nous un peu.
Sax Didi : Oui la vidéo avait été réalisée par Kareem Malaika que j’avais mentionné ci-dessus. Cette chanson a des sonorités différentes du gospel que nous avons l’habitude d’écouter sans me faire des éloges et avec tout le respect à tous les artistes du gospel, mais nous n’avons pas obtenu les images que nous souhaitions pour ce son. Voilà la raison principale de l’avortement de la sortie du clip.

BNN Mivasocial : Votre coup de gueule à l’endroit de la musique togolaise
Sax Didi : Je pense qu’il faut plus de professionnalisme dans ce domaine et il faudrait quand même que les acteurs que nous sommes, nous nous asseyions pour redéfinir les bases de ce domaine.

BNN Mivasocial : Un mot de fin ?
Sax Didi : Vous savez la meilleure façon de grandir c’est d’écouter les autres. Je suis disposé à écouter tous les conseils, toutes les suggestions, toutes les remarques de tout le monde. A toutes et à tous merci pour ce que vous apportez à la musique parce que moi quel que soit la musique, j’écoute et j’apprends quelque chose.