Togo, Echec du Vrai « Faux » Dialogue? : Clarifications demandées au Facilitateur Ghanéen !

Compte tenu de l’échec annoncé du vrai « faux » dialogue togolais exigé par le Pouvoir de Faure Gnassingbé et son système autocratique basé sur un système militaro-civil, le temps est venu de demander des comptes au facilitateur ghanéen, Mr Nana Akufo-Addo. Cela n’empêche pas de s’interroger sur certaines approches et stratégies de la Coalition de 14 partis au Togo.
Clarification Demandée À La Coalition Des 14

A la suite du compte-rendu de la 3e séance du dialogue et la Conférence de presse de la Coalition du 26 mars 2018, la Coalition des 14 reste soudée pour accepter pour le moment le maintien au pouvoir de Faure Gnassingbé et son système militaro-civil jusqu’en 2020 avec en contrepartie, l’arrêt des marches pacifiques de la population togolaise et de sa Diaspora.

Est-Ce Que La Coalition Des 14 A Trahi Le Peuple Togolais ?

La Coalition des 14 partis togolais a choisi une approche qui n’est pas basée sur la négociation mais sur un vrai “faux” dialogue souvent remplacé par le mot “discussion”.

La réalité est que la demande expresse du Peuple togolais d’application immédiate de la Constitution originelle de 1992 et la démission immédiate de Faure Gnassingbé compte tenu de l’usurpation du pouvoir entre 2015 et 2020 ne sont pas sur l’agenda. Le flou autour des discussions ne permet pas de clarifier s’il y a eu trahison ou pas.

En effet, il y a eu vice de procédure et non utilisation de la procédure du référendum pour modifier la Constitution originelle de 1992 adoptée à 97,6 % par le peuple togolais souverain. Donc, il s’agit d’un coup d’Etat constitutionnel, ce d’autant plus qu’en 2005, Faure Gnassingbé a été imposé en 24 heures par des militaires non républicains qui l’ont considéré comme leur représentant à la tête de l’Etat togolais. Ce ne fut pas le choix du Peuple togolais. Le Président du Parlement de l’époque fut empêché de rentrer au Togo pour prendre ses fonctions comme le prévoyait la Constitution originelle de 1992.

De plus, sur la base d’un cumul de la fonction en tant que ministre et député, Faure Gnassingbé est devenu Président du Parlement et Président de la République. La Coalition des 14 accepte et légitime cet état de fait en acceptant que Faure Gnassingbé reste au pouvoir jusqu’en 2020. Le Peuple togolais devrait s’interroger sur le point de savoir s’il s’agit d’une trahison provisoire ou définitive.

Division De La Coalition Des 14 Depuis La Conférence De Presse Du 26 Mars 2018 ?

Aucun membre de la Coalition des 14 n’a démissionné malgré des positions différentes. L’approche adoptée par la majorité de la Coalition des 14 ne semble pas être partagée par les représentants du Parti national Panafricain (PNP) de Tikpi Atchadam, ni par les représentants du Parti des Togolais (PDT) dirigé actuellement et par intérim par Nathanaël Olympio.

Est-Ce Que Faure Gnassingbé A Fait Une Ultime Concession ?

Chacun a pu constater l’échec du vrai “faux” dialogue ou discussion. Si le Facilitateur Président du Ghana, Nana Akufo-Addo a demandé à la Coalition des 14 de faire une ultime concession, le même facilitateur n’a rien demandé de tangible à Faure Gnassingbé. La suspension des procédures électorales décidée unilatéralement par la partie présidentielle ne peut être considérée comme une concession ultime. Mais la C14, sans demander l’avis de la population togolaise et sans véritables contreparties, a décidé unilatéralement la suspension des marches, légitimant le discours du pouvoir que “le calme est revenu” au Togo. Faure Gnassingbé n’a fait aucune ultime concession. Au contraire, il va continuer sa démarche après avoir « neutralisé » le 27e Dialogue avec une partie de l’opposition togolaise.

S’il faut discuter la transition entre aujourd’hui (2018, mars) et 2020, il n’est plus question du départ de Faure Gnassingbé immédiatement suite à une usurpation du pouvoir entre 2015 et 2020, ce en référence à la Constitution originelle de 1992. Faure Gnassingbé et son système militaro-civil n’ont fait aucune concession. Il n’y a d’ailleurs aucune garantie que Faure Gnassingbé ne se présente par comme candidat à la Présidentielle de 2020, ce après avoir organisé de nouveau les élections sur la base de la contre-vérité des urnes.

La sortie par la « grande porte » ou par la petite porte va dépendre de la scission au sein de l’armée togolaise, scission entre la partie républicaine et la partie non-républicaine.

Pourquoi La Coalition Ne Veut Pas Humilier Faure Gnassingbé ?

Le parti présidentiel RPT/UNIR considère la présentation de Faure Gnassingbé comme leur candidat aux élections présidentielles de 2020 comme un point non-discutable, non négociable et hors discussion. De plus, les kits électoraux pour le recensement de la population et le refus de recenser la Diaspora togolaise restent au programme du RPT/UNIR et du Gouvernement militaro-civil de Faure Gnassingbé.

Donc, rien ne permet de croire que Faure Gnassingbé n’imposerait pas les kits électoraux unilatéralement dans la capitale togolaise et dans les régions togolaises. Il suffit de le faire sans en informer le Facilitateur, le Peuple togolais et la Coalition des 14. Alors la question reste ouverte de savoir pourquoi la Coalition prend autant de “gants” pour proposer une “sortie honorable” à Faure Gnassingbé, sortie qui ne peut être que la démission immédiate. Une démission repoussée à 2020 va permettre l’organisation d’un système de contre-vérités des urnes, comme d’habitude…

Le recensement de la Diaspora et de la population ainsi que la mise à niveau du fichier électoral ne peut relever du système de Faure Gnassingbé.

Est-Ce Que Le Vrai “Faux” Dialogue Est Un Échec ?

Oui, dès lors que le Facilitateur ghanéen annonce qu’il y a “un gouffre” entre les positions du Gouvernement et celles de la Coalition des 14, et que Faure Gnassingbé qui a demandé le dialogue et a mis fin à ce dialogue unilatéralement, alors le Président Nana Akufo-Addo apparaît comme manquant de transparence.

En effet, c’est au facilitateur d’annoncer l’échec du vrai “faux” dialogue et donc un échec des discussions au lieu de demander une ultime concession à la Coalition des 14.

Alors, si certains considèrent qu’il n’a pas eu un blocage au cours des 3 séances de dialogue qui devaient durer uniquement 10 jours originellement, ils ont raison car en réalité, il y a eu blocage dès le début. Faure Gnassingbé n’a jamais bougé d’un iota et la Coalition s’est faite rouler dans la farine de manioc, malgré quelques prisonniers politiques relâchés suite à des emprisonnements basés sur le non-droit et d’abus de pouvoir.

La réalité est que le Pouvoir de Faure Gnassingbé a réussi la marginalisation physique du Président du PNP des discussions. A moins que cela n’arrangeait certaines personnalités de la Coalition des 14.

Quand Est-Ce Que Le Facilitateur Va Annoncer la Fin de la Mascarade de «Dialogue» ?

En principe, dès que le Facilitateur ghanéen estimera que le dernier paiement par Faure Gnassingbé aura été exécuté, ce dernier devrait annoncer la fin du vrai « faux » dialogue au Togo. Car, que personne ne se trompe ! Ce vrai “faux” dialogue coûte très cher au Peuple togolais.

Il faut donc patienter pour savoir si la Coalition pourra se recentrer sur le respect de la volonté du Peuple togolais en reprenant l’approche basée sur un rapport de force. La population togolaise libre devra reprendre les marches pacifiques. Mais pour augmenter le rapport de force, il faudra un document sur l’avenir du Togo et des missions pour convaincre les autorités internationales et africaines qui pourront adhérer à une nouvelle approche. C’est à cette condition que la crédibilité à gérer l’avenir du Togo sera démontrée et permettra de convaincre les chefs d’Etat africains et ceux de la communauté internationale, amis du Togo.

Le réseau de la coordination de la Diaspora togolaise indépendante (RCDTI) et le Collectif pour la Vérité des Urnes notamment au niveau de la Diaspora togolaise ne manqueront pas d’apporter leur assistance à cette démarche basée sur le soutien à la revendication première du Peuple togolais. Un document crédible sur l’avenir du Togo sera proposé.

Que Faire ?

En attendant la reprise des marches pacifiques pour demander le retour à la Constitution originelle de 1992 et le départ immédiat de Faure Gnassingbé et son système militaro-civil, il faudra peut-être attendre la décision des Chefs d’Etat de la sous-région (CEDEAO) sur la mauvaise foi de Faure Gnassingbé au cours de ce vrai “faux” dialogue. Mais les chefs d’Etat de la sous-région ont du mal à soutenir le Peuple togolais, sauf peut-être le Nigeria.

Si la Coalition des 14 finit par perdre le mandat tacite du Peuple togolais, la société civile togolaise et la Diaspora togolaise dans toute leur pluralité, et non liée à Faure Gnassingbé et à son système notamment par l’argent, les postes politiques et les favoritismes, offriront une proposition sur l’avenir du Togo à court terme et à long terme. Les compétences togolaises pourront alors s’exprimer afin de rétablir le droit à la souveraineté du Peuple togolais.

Propositions de CVU-Togo-Diapora

9.1. CVU-Togo-Diaspora appelle l’ensemble du Peuple togolais et la Diaspora togolaise plurielle et indépendante à se concentrer sur un point focal : comment augmenter le rapport de force politique, militaire, social en faveur de la construction d’un Togo sans le système de prédation et d’abus des droits divers de Faure Gnassingbé.

9.2. CVU-Togo-Diaspora préconise la préparation d’un rapport sur l’avenir du Togo suivie d’une d’une Conférence sur l’Avenir de cette nation en passe de retrouver son droit à l’autodétermination. YEA.

02 avril 2018

Dr Yves Ekoué Amaïzo,
Coordonnateur général CVU-Togo-Diaspora

https://togotribune.com

Le Supermarché la Concorde vient en aide aux orphelins du Togo

Le Supermarché la Concorde participe chaque année à l’initiative “Togovi Give Back” et ceci depuis 2015 pour faire nourrir les orphelins du Togo du Nord au Sud. Avec un don de plus de 3 000 000 de Franc CFA, de sacs de riz, de cartons de tomates, bidons d’huile, d’eau minérales, de sardines et autres, Le supermarché la Concorde s’imprègne dans sa communauté avec une positivité sans pareil.

Les Togolais nous ont beaucoup supporté toutes ces années, C’est a notre tour de donner en retour en supportant nos communautés, les églises, les orphelins, les veuves, les centres d’éducation et la jeunesse togolaise.

nous confie Maman Concorde, Madame Akuelé Marie Kouevidjin, la directrice générale.

Le Supermarché la Concorde représente en effet l’exemple idéal de l’initiative “Togovi Give back” qui demande aux togolais de donner en retour pour supporter le Togo. Le supermarché la Concorde est l’un des grands et meilleurs supermarchés du Togo. Situé dans la capital Togolaise au carrefour d’Akossombo à Atikoumé, le supermarché la Concorde est l’un des plus anciens supermarchés du Togo. Ce supermarché à plusieurs étages est exquis, accessible et sert d’un point central de ravitaillement de produits alimentaires et essentiels pour les populations de Lomé. Avec plus de 3 emplacements et boutiques charnières, la Concorde dispose des plus grandes sélections de produits de qualité de la place. Ainsi à la Concorde vous y trouverez une des meilleures charcuteries du Togo, une cave à vin exceptionnelle, une boutique de boissons locales et importées, des produits de soins et hygiène, des produits alimentaires, une boutique d’habillement et bien plus.

Il est à rappeler que l’Initiative “Togovi Give Back” est à sa troisième édition et compte encore nourrir plus de 2000 Orphelins du Togo en cette fin année 2017. Vos dons petits ou grands feront une différence dans la vie d’un orphelin.

L’équipe de Togovi Give Back par le biais de Eunice Mawussi BazaBaza, Nasser Falana et les orphelins bénéficiaires des dons disent,

Grand merci au Supermarché la Concorde pour leur aimable don et soutien de chaque année.


Tout ce que vous aurez à faire à l’un de ces enfants, c’est à moi que vous l’avez fait

déclare la Sainte Ecriture.

“Togovi Give Back” vous encourage à faire vos achats à la Concorde et vous souhaite tous une bonne et heureuse année 2018.

Togo, Conservation du Pouvoir à Tout Prix : Faure Gnassingbé fait tomber le masque !

Faure Gnassingbé a accordé une longue interview à Jeune Afrique, le journal des palais présidentiels africains. Au cours de l’entretien, le chef de l’Etat a révélé ses intentions. Celles d’un bail à vie sur le Togo.
« Les constitutions ne disposent que pour l’avenir », cette phrase est lâchée par Faure Gnassingbé qui compte briguer un 4ème mandat malgré la limitation de mandat en vogue dans les pays africains. Ce bout de phrase éclaire sur la personnalité du président national et fondateur de l’Union pour la république (UNIR), le parti au pouvoir. Il révèle qu’il est dans une logique de ne pas céder le fauteuil présidentiel et en avait déjà fait écho lors d’un de ses déplacements à Accra. C’était en 2014 et il avait laissé entendre qu’il respectera vigoureusement la Constitution. La déclaration a fait l’objet d’un tollé général au Togo. Mais ses apparatchiks avaient pris d’assaut les médias en intoxiquant l’opinion avec des interprétations fallacieuses à la déclaration d’Acrra.
Trois (03) ans après, Faure Gnassingbé réitère sa position au détour d’une interview aux senteurs de billets de banque. Sans ambages, il n’accorde aucune importance au peuple togolais qui est dans les rues depuis le 19 août dernier et qui réclame le retour à la Constitution de 1992, le vote de la diaspora… La volonté de tourner la page d’une dictature se heurte à un mur de silence du locataire du palais de la Présidence avec en toile de fond l’onction tacite aux répressions qui ont occasionné une vingtaine de morts depuis quatre (04) mois. Des victimes qui s’ajoutent à celles de 2005, l’année de l’accession sanglante de Faure Gnassingbé à la magistrature suprême. Le relevé macabre continue de s’allonger, tant le Prince n’envisage pas céder le fauteuil, quitte à noyer les aspirations du peuple dans le sang.
Au temps fort de la crise sociopolitique où le pouvoir était acculé, il avait appelé au dialogue après la farce de l’Assemblée nationale. Mais pendant que les médiateurs s’activent à réunir les deux protagonistes (les 14 partis de la coalition de l’opposition et le pouvoir en place) autour de la table de négociation, le chef de l’Etat sort de son silence et annonce les couleurs. Il ne songe pas à quitter le pouvoir. « Sur quoi, les deux parties vont discuter ? », se demande-t-on, surtout que l’opposition conditionne à sa participation au dialogue à la satisfaction de certains préalables, fait du retour à la Constitution son cheval de bataille. Certains analysent cette volte-face du pouvoir qui ne semble plus accorder d’importance aux médiations, comme une manière de prendre de court l’opposition. Pour eux, le pouvoir veut pousser l’opposition au boycott et enrôler ses partis satellites dans le dialogue. La manœuvre vise à taxer la coalition de radicale.
En réalité, le pouvoir use du dilatoire et n’entrevoit pas le départ de son candidat. Lui-même l’a annoncé dans l’interview, réduisant tous les efforts de sortie de crise au Togo et qui visent à faire prendre au Togo le train de l’alternance. Cela révèle le jeu malsain du régime qui, en même temps qu’il veut dialoguer, fait tout pour saboter les recommandations issues de ces assises. Cette attitude traduit la mauvaise foi du pouvoir en place qui retarde les recommandations issues de l’Accord politique global (APG) signé en 2006. Aussi les velléités de ne pas opérer les réformes constitutionnelles et institutionnelles, se font-elles voir dans les nombreux dialogues initiés depuis l’avènement de la démocratie au Togo.
« Advienne que pourra », c’est la posture incarnée par Faure Gnassingbé. Et il est prêt à le faire, quitte à asseoir le Togo sur le banc des rares pays au monde qui ne veulent pas d’alternance à leur sommet. « Qui pour faire entendre raison à Faure ? ». Apparemment personne. Il a démontré qu’il n’écoute pas les conseils, même ceux de ses associés (GilchristOlympio lui a conseillé de ne pas se représenter en 2020, mais il a botté en touche. Le Prince continue de s’adosser à l’armée en refusant d’écouter les voix du changement. Le vent de l’alternance souffle aussi à l’improviste. Et visiblement, Faure Gnassingbé l’ignore. Le peuple peut le surprendre à tout moment.
togoactualite.com

INVITATION A EXPOSER

Cher exposant,
Dans le cadre de la quatrième édition de la foire miabenu qui vise à informer, former et encourager les jeunes sur les approches entrepreneuriales et innovative, nous avons l’honneur de vous inviter à venir exposer sur le site de la foire en vue de réaliser une plus belle édition cette année.
Nous sommes préparés pour vous offrir une visibilité optimale sur nos canaux de communication propre mais aussi auprès de nos médias partenaires. Participer à cet événement unique en son genre dans la région Est de Lomé est une opportunité réelle pour s’approcher des jeunes des quartier de Lomé-Est, d’atteindre de nouveaux clients et d’augmenter votre carnet d’adresse.

Tout en vous remerciant de votre effective participation, veuillez recevoir, nos distinguées salutations.

Consultant technique de l’exposition

APETITO Kodjo Messan
+228 92 1022 37
+228 98 3722 87

miaBenu | La foire de l’innovation

miabeTALENT

Repérer et de promouvoir les talents et la culture d’entreprendre dans notre communauté de base : c’est avec miabeTALENT.

Ce concours entrepreneurial organisé pour le compte de la 4ème édition de la foire miaBenu a pour finalité d’offrir des moyens concrets pour se réaliser de façon pérenne à tout jeune ayant terminé son apprentissage en #Couture floue ou en #Coiffure mais par faute de moyens ne peut ouvrir son Atelier.
#miabeTALENT est ouvert à toute jeunes de nationalité togolaise, jouissant d’une bonne moralité, ayant un diplôme CFA ou un certificat de fin d’apprentissage datant d’au moins de 5 ans. Les candidats doivent-être âgés au moins de 18 ans.

Les frais de participation sont de 2000 FCFA donnant droit à deux (2) formations en plus du concours.
La 4ème édition de miaBenu, ce sont aussi des valeurs sociales et environnementales qui sont prises en compte.

#miabeTALENT #miaBenu #miaBenu4 #miaBenu2017
#entrepreneuriat #Talent #Culture
#miwoeGroup
+228 92102237 / +228 98372287

TROISIEME EDITION TOGOVI GIVE BACK – AIDEZ-NOUS À NOURRIR LES ORPHELINS DU TOGO LE JOUR DE NOËL

La troisième édition de l’initiative charitable “Togovi Give Back” vient d’être lancée pour nourrir les orphelins du Togo au cours de Noel 2017.

L’initiative parrainée par Mivasocial et BazaBaza Corp., 501 C 3, organisation à but non-lucratif, basée dans le Tennessee (USA), met ensemble tous les Togolais partout dans le monde pour faire une différence dans la vie des orphelins du Togo. En 2015 et 2016 nous avions nourri 46 Orphelinats du Togo.

L’équipe de Mivasocial et celle de Baza Education sur le terrain se préparent ardemment pour encore nourrir les orphelins en cette fin d’année 2017.

Mais on a aussi besoin de bénévoles sur le terrain et de vos dons. Ensemble on peut faire de cette année un autre succès pour les orphelins du Togo.

Comment Donner:

NOTE: N’oubliez pas que vos dons sont 100% déductibles d’impôt aux USA

Autres actions que vous pouvez prendre:

Voici les détails du programme auquel chaque togolais est invité à participer durant l’initiative Togovi Give Back.

DIASPORA

  • Associations togolaises de la Diaspora : Si vous êtes une ONG togolaise de la Diaspora, vous pouvez participer en choisissant au moins 1 orphelinat spécifique au Togo pour la venir en aide lors des fêtes de fin dannée. Cliquez ici pour voir la liste des orphelinats http://togovigiveback.com/liste-des-orphelinats-du-togo/ pour faire votre choix.
  • Eglises et ministères Togolais de la Diaspora : Vous pouvez organiser des offrandes avec vos membres pour amasser des fonds pour appuyer l’initiative.

TOGO

  • Eglises locales au Togo : Vous pouvez annoncer l’initiative à votre église et recueillir des dons de nourriture pour les orphelins et les pauvres dans votre collectivité locale dans le cadre de cette initiative.
  • Artistes et musiciens : Veuillez choisir une des options suivantes :
    A- Organisez des concerts au profit de la cause et déposer l’argent recueilli avec notre partenaire caisse COCEC
    B- Venez chanter à un orphelinat ou un centre de distribution de votre choix.

DANS LA DIASPORA OU AU TOGO

  • Journalistes, Journaux, Radios et Télévisions : Participez en fournissant une couverture médiatique complète pour la distribution de vivres dans les églises, orphelinats et Villages tout au long du Togo.

NOTE : Tous les sponsors auront leurs logos sur les grandes banderoles lors de la distribution.

Voici les centres de distributions de ”Togovi Give Back”: http://togovigiveback.com/les-centres-de-distributions-des-vivres-aux-orphelinats-de-l-initiative-togovi-give-back/

Si vous avez des questions, nous avons programmé plusieurs lignes téléphoniques directes pour répondre à vos questions 24/7:

USA- (615) 240-7812
Togo: 228 90292703

Visitez http://www.togovigiveback.com et https://www.bazabazaprojects.org pour voir nos activités de 2015 et 2016.

Visitez https://mivasocial.com pour connecter à plus de 2 Millions de membres sur le plus grand réseau social Africain.

  • Eunice Mawussi – Coordonnatrice Togovi Give Back

Recrutement un chargé de communication responsable du développement et de la mise en oeuvre de la stratégie et des plans de communication du MPEN

  1. Pour mettre en place une cellule de communication et renforcer l’équipe actuelle, le Ministère des Postes et de l’Economie Numérique (MPEN)  entend recruter un chargé de communication responsable du développement et de la mise en oeuvre de la stratégie et des plans de communication du MPEN. Le Ministère des Postes et de l’Economie Numérique […]

Cet article Recrutement un chargé de communication responsable du développement et de la mise en œuvre de la stratégie et des plans de communication du MPEN est apparu en premier sur JeuneAfrique.com.

Claude Le Roy : ” La qualification du Togo à la CAN 2017 est inimaginable ! “

Claude Le Roy revient sur la qualification inespérée du Togo pour la CAN 2017, après un succès face à Djibouti (5-0) et une série de résultats favorables.

Cet article Claude Le Roy : « La qualification du Togo à la CAN 2017 est inimaginable ! » est apparu en premier sur JeuneAfrique.com.

Mission charitable réussie pour Dagan foundation et Action Bethesda au Togo en Juin 2016

À chaque deux ans, Adolph Dagan, fondateur de Dagan Foundation (USA) et d’Action Bethesda (Togo), effectue une mission de visite et de suivi des activités que mène l’organisation de relais, Action Bethesda, basée au Togo.

C’est ainsi qu’Adolph Dagan était encore au Togo durant presque tout le mois de juin 2016. Beaucoup d’activités ont été faites durant ce mois de juin.


Les activités de Dagan Foundation et Action Bethesda au Togo en Juin 2016

  • Trois jours de séance de prière et de réveil spirituel au Centre de Prière et d’Évangélisation “Gethemani” de l’Église des Assemblées de Dieu à Kpalimé Agogomé
  • Trois jours de croisade d’évangélisation à l’Ēglise Ēvangélique Réveil des Derniers Jours à Adétikopé
  • Une grande soirée de Louange et d’Adoration au Temple Galilée, Assemblée de Dieu d’Agoè Assiyéyé où des milliers de Togolaises et Togolais ont exprimé leur joie et reconnaissance à Dieu, ont écouté des exhortations et témoignages édifiants de l’évangéliste Adolph Dagan, et ont prié pour la paix et la sécurité pour le Togo. Les artistes tels que John et Gifty Azianon, Awenon Kaka, Koffi Gbidi, ainsi que des chorales et des groupes musicaux ont meublé la partie. Beaucoup de pasteurs, évangélistes, missionnaires, journalistes, et sans oublier le Rev. Kodjovi Anani Gaston, le vice-président de l’Église des Assemblées de Dieu du Togo étaient aussi présents.
  • Des visites ont été faites dans les églises, prisons, écoles pour la distribution des tenues vestimentaires et des kits scolaires. L’apothéose a été la visite de Daganhoé, le village natal de l’évangéliste où il a distribué des vêtements et kits scolaires aux élèves de l’école primaire de Daganhoé (une école qu’il a créée en 2007) et à toute la population. Dans son discours, Il a insisté sur l’amour, le sacrifice, et l’unité des villageois pour le développement du village, du Togo et de tout le continent africain. L’évangéliste est ensuite allé regarder le puits et la pompe hydraulique qu’il a aidés à construire dans le village. Il a été accompagné par des pasteurs, évangélistes, les membres d’Action Bethesda, et les journalistes de la radio Lomé, de la TVT, de l’ATOP Tohoun. Un accueil chaleureux a été réservé par les populations des villages de Daganhoé et de Tsoukouhoé dans le canton d’Ahassomé, préfecture du Moyen Mono.

dagan foundation au togo

Les Futurs Projets de la fondation Dagan

Les futurs projets en vue sont, entre autre, la création d’un Collège d’Enseignement Général(CEG), un centre d’alphabétisation pour l’éducation des hommes et femmes qui n’ont pas été à l’école, d’un centre de prière et d’évangélisation à Daganhoé, et la construction de cinquante (50 ) puits dans les villages et villes sur toute l’étendue du territoire Togolais au plus tard en juin 2018.

La mission de juin 2016 a été un réel succès et la gloire est donnée à Dieu le tout puissant qui a appelé son serviteur Adolph Dagan pour son œuvre évangélique et humanitaire.

Adolph dagan togo juin 2016

C’est qui Adolph Dagan?

Rappelons que Adolph Dagan est un Togolo-américain, professeur, évangéliste, Motivational Speaker, Vétéran retraité de l’armée américaine, et fondateur de Dagan foundation et Action Bethesda, deux organisations chrétiennes humanitaires œuvrant pour la prospérité physique et spirituelle de l’Homme à travers l’évangélisation et la promotion des œuvres socio-culturelles. Il est nanti d’un Bachelor en Relations Internationales, Résolution des Conflits et Maintien de la Paix, ainsi que d’un Master en Éducation.

LES PARTICIPANTS – KPEKPE TOGO 2016

Sont attendus à ce forum, environ 1000 participants dont 500 de la diaspora contemporaine et historique.

  • Les autorités politiques togolaises
  • Les hauts cadres de l’administration publique togolaise (Secteur public)
  • Les grandes entreprises de premier plan
  • Secteur Privé/Porteurs de Projets /PME/PMI avec des opportunités d’investissements
  • Associations d’Entreprises et Multinationales
  • Organismes de développement international et partenaires au développement
  • Universités  et Instituts de recherches
  • Institutions de microfinance, Banques Commerciales, des Organisations de Fonds de capital-investissement et de Fonds de capital-risque
  • Des organisations de la Société Civile, ONG, Fondations….

LES ORGANISATEURS DE KPEKPE TOGO 2016

Kpekpe-Togo 2016 est organisé par le FOSED (Forum Socio-Economique de la Diaspora) avec l’appui de l’ONG Visions Solidaires comme partenaire local au Togo.

Le Forum Socio-Economique de la Diaspora (FOSED)

Depuis quelques années, de nombreuses initiatives – tant privées que publiques – sont entreprises pour attester et valider l’importance, le rôle et la place des diasporas dans le développement politique, social et économique des pays d’origine. Cependant, en l’absence de véritables structures dédiées, de plateformes de captation, d’attraction et de reconnections dans les pays d’origine pour faire participer efficacement les diasporas, ces initiatives connaissent peu d’engouement et des résultats plutôt mitigés.

Partant de la nécessité de créer et de renforcer les synergies entre les acteurs et les différentes initiatives visant la diaspora ; et, à l’effet de combler les insuffisances et écarts constatés dans la gestion des initiatives diasporiques, il est créé conformément aux dispositions légales et constitutionnelles en vigueur dans l’Etat du Colorado (USA), le Forum Socio-Economique de la Diaspora (FOSED).

Plateforme panafricaine, le FOSED a pour mission la promotion et la valorisation des contributions diasporiques au profit des pays d’origine. Le FOSED, c’est également un outil aux enjeux à la fois socioéconomique, politique, culturel et artistique qui se propose de faire le lien avec les cultures noires de la diaspora à travers le monde dans toutes leurs diversités.

L’ONG Visions Solidaires (VS)

L’ONG Visions Solidaires est une association d’éducation à la citoyenneté et de solidarité active créée en 2008. Elle est agréée comme association à but non lucratif auprès du Ministère togolais de l’administration territoriale sous le récépissé numéro 0163/MATDCL-SG-DLPAP-DOCA. Ses actions sont réalisées par une équipe de permanents et de bénévoles autour de divers programmes, projets et campagnes en collaboration avec des partenaires au niveau local et international.

L’ONG Visions Solidaires se donne pour mission d’œuvrer, au Togo et à l’étranger, la promotion d’actions d’ordre économique, social et culturel, afin de contribuer aux idées universelles de paix, de partage, de solidarité et apporter un changement positif au monde.

A travers ses actions, l’ONGVisions Solidaires vise trois objectifs:

  • Promouvoir la solidarité, la paix et l’engagement citoyen par l’éducation populaire
  • Mobiliser la société pour la mise en œuvre de projets de solidarité afin de lutter contre la pauvreté et la discrimination sociale
  • Interpeller les autorités politiques et administratives sur les questions liées au développement, à la solidarité et à la paix dans le monde

Visitez l’ONG Visions Solidaires à l’adresse internet : www.visionssolidaires.com

« KPEKPE-TOGO 2016 : LE RENDEZ-VOUS DE LA DIASPORA AU TOGO »

Kpekpe-Togo 2016  est le plus grand rendez-vous consacré à la diaspora togolaise. Cet évènement incontournable, de portée historique et exceptionnelle, reste le cadre idéal pour échanger et réfléchir sur les différentes stratégies d’implication de la diaspora dans le développement socio-économique d’un Togo émergent. Il a pour ambition de jeter les bases d’un cadre innovant d’échanges permanents pour créer et promouvoir des conditions favorables à  la pleine participation de la diaspora togolaise au développement de la  mère-patrie.

Spécifiquement, il s’agit de:

  • Identifier, analyser et promouvoir les bonnes pratiques  pouvant améliorer l’implication de la diaspora dans la stratégie de développement socio-économique du Togo
  •  Permettre aux autorités publiques de présenter à la diaspora togolaise les efforts réalisés et mesures concrètes prises pour s’ouvrir à la diaspora et renforcer l’impact de leurs contributions sur les facteurs socio-économique  de développement
  •  Connaitre et évaluer les opportunités d’investissement et les créneaux porteurs au Togo en relation avec les grands chantiers prioritaires nationaux
  •  Mettre en lumière – à travers une exhibition des talents et savoir-faire –  le dynamisme, le potentiel économique et technique que représente la diaspora togolaise
  •  Organiser des rencontres et nouer des partenariats sociaux  et des relations d’affaires entre  la diaspora et les acteurs privés et/ou publics nationaux

Le forum offre un cadre attractif d’activités articulées autour de cérémonies officielles, de plénières, de panels de discussions, de déjeuners conférences, de pôles de services publics et privés de proximité, de rencontres B to B et d’expositions diverses.

Pôles de services publics et privés de proximité

  • Pôle administratif pour l’information et la réalisation de différents documents administratifs (campagnes foraines)
  • Pôle financier (banques, établissement financiers et assurances…) pour ouverture de comptes bancaires, souscription d’assurance et financement des projets…
  • Pôle emploi pour une mise en relation offres et demandes d’expertises dans les services publics et privés
  • Pôle immobiliers pour permettre de découvrir les différentes offres de promotions immobilières mais pour avoir accès aux informations sur l’acquisition de terrains au Togo
  • Pôle tourisme pour permettre aux participants de découvrir ou redécouvrir le Togo
    Pôle éducation et savoir
  • Pôle santé et bien-être

Le format du forum est conçu pour permettre aux participants de multiplier leurs contacts, mais aussi de répondre à leurs attentes et préoccupations sans cesse renouvelées.

Le Togo se met à la facture normalisée

Par: Kayi Lawson

La loi de finance exercice 2015 du Togo, a opéré des réformes en ce qui concerne les recettes surtout les taxes et impôts en tenant compte des propositions de l’Office Togolais des Recettes (OTR).  Toutes les transactions des opérateurs économiques sur l’étendue du territoire togolais se feront bientôt via la facture normalisée de la Taxe sur la valeur ajoutée (TVA).

L’Objectif de cette réforme est de tracer toutes les transactions commerciales des opérateurs économiques. Il ne sera plus possible à ces derniers de délivrer des factures sans tenir compte des exigences de l’OTR.  «Avec l’introduction de la facture normalisée, tout opérateur économique ne va plus utiliser la facture de son choix. Il doit venir s’approvisionner les factures au niveau de l’office togolais des recettes », a dit en substance le commissaire des impôts, Essowavana Adoyi.  Pour lui la facture normalisée est un instrument de confiance mutuelle entre les opérateurs.

Selon les explications du commissaire général de l’OTR, Henry Gaperi (Photo), les entreprises qui seront autorisées à produire leurs propres factures doivent l’uniformiser avec la vignette fiscale. « C’est la vignette fiscale qui va rendre la facture produite par les grandes entreprises normale » a souligné Philippe Tchodie commissaire chargé des services généraux à l’office togolais des recettes.

Tout manquement qui sera constaté dans le non-respect de l’utilisation de la facture normalisée expose les contrevenants à des amendes allant de 200 000 francs CFA à 6 millions de francs CFA. La facturation irrégulière, la facturation de complaisance, le refus de présentation de document et la voie de fait sont entre autres des infractions prévues par la loi en ce qui concerne la facture normalisée et la vignette fiscale.

Source : http://lemagazinedumanager.com/9755-le-togo-se-met-a-la-facture-normalisee.html

Claude Le Roy nouveau sélectionneur du Togo

Le Français remplace poste le belge Tom Saintfiet. Avec 7 points, le Togo est 3e de son groupe derrière la Tunisie (7 pts) et le Liberia (9 pts) dans le cadre des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations 2017.
Il reste encore deux matches à jouer pour les Eperviers.
BBC

TOGOVI GIVE BACK sympathise avec les drogués

De retour d’Amoussoukopé  ce mercredi 23 décembre pour la remise de kit alimentaire aux enfants du dit orphelinat, l’équipe de MIVASOCIAL et l’association Baza Education, ont fait un crochet dans les locaux du centre de réhabilitation des drogués de Badja, un centre créé par l’ONG Action d’Aide et d’Appui pour la Réhabilitation des drogués (ONG ACAARD située à 40 km de Lomé. Un kit alimentaire a été également offert au centre, une action qui s’inscrit toujours dans le cadre du projet  «Togovi give back ».

C’est dans l’après-midi de ce mercredi 23 décembre qu’un kit alimentaire composé de riz, de spaghetti, de boissons cannettes, des boites de tomate, de la viande et de biscuit a été octroyé au centre ACAARD au nom de la fondation TOGOVI GIVE BACK.

Partout, le discours reste le même : « Tout d’abord je tiens à remercier Miva Social, les membres de l’association Baza Education et tous ceux qui ont mis leurs mains à la pâte….Nous pilotons un projet qui consiste à offrir des kits alimentaires à 30 orphelinats du Togo », disait le secrétaire générale de l’association. 

Un accueil chaleureux a été réservé aux membres du projet qui s’est donné comme tâche de nourrir ou de contribuer au bien être alimentaire aux nécessiteux en cette fin d’année.

Une trentaine de personnes adultes en désintoxication et onze (11) orphelins de ce centre ont pendant vingt (20) minutes rendues grâce à Dieu par leurs voix et leur tambour pour le don qui leur a été octroyé.

Pour le responsable adjoint du centre ACAARD, c’est l’occasion de témoigner leur gratitude à l’endroit du donateur d’autant plus que le manque de moyens et soutien font partie des raisons qui sont à la base de ce qui emmène certaines personnes à la drogue : « Le pasteur a reçu l’appel de Dieu qui consiste à délivrer les drogués de la main de Satan afin qu’ils deviennent des personnes renouvelées et importantes pour ce pays. La preuve ces gens vivant dans les rues n’ont personne pour les soutenir et ceux sont eux qui deviennent des voleurs…Dieu merci pour ce soutien en cette fin d’année. Au nom du centre ACAARD, je  remercie nos donateurs », a laissé entendre AMEDI Jean Jaques.

L’association reste très émue par cette visite peu ordinaire et promet s’y rendre de temps en pour visiter ces hommes « perdus » quelque part dans les brousses de Badja et leur apporter éventuellement d’autres aides supplémentaires.

Baza Éducation, Mivasocial et tous les Togolais lancent “TOGOVI GIVE BACK” le plus grand mouvement des togolais pour nourrir tous les orphelinats au Togo en cette fin d’année 2015

Mivasocial, le plus grand réseau Social africain et La Corporation Baza Baza un organisme de bienfaisance 501c3 depuis 2012 dont le siège est aux États-Unis avec une branche au Togo ont lancé la plus grande initiative togolais de crowdfunding(“Financement Participatif”) pour nourrir les orphelins tout au long du Togo au cours de NOEL et Nouvel L’AN.

Cette initiative dénommée « Togovi Give Back » se déroulera du 25 novembre 2015 au 27 décembre 2015 et a pour objectif déclaré d’unir tous les togolais n’importe où dans le monde et au Togo à participer au “Financement Participatif” et à rassembler des vivres pour nourrir chaque orphelinat au Togo à la fin de l’année 2015.

Le but ultime est de recueillir un minimum de $25,000 ou 12 500 000FCFA avant le 27 décembre 2015. Le budget est détaillé sur mivafunding.mivasocial.com

N’oubliez pas que vos dons sont 100% Déductibles d’impôt si vous êtes aux États-Unis.

Merci pour votre soutien.

Le programme

Du 25 Novembre au 27 Décembre 2015, “Togovi Give Back” va unir tous les Togolais n’importe où dans le monde et au Togo pour un financement participatif et rassembler des vivres pour nourrir chaque orphelinat au Togo du Nord au Sud, de l’Est à l’ouest à la fin de l’année 2015.

« Togoviwo, personne ne le fera à notre place car c’est notre responsabilité solennelle de soutenir notre peuple et notre pays. Nous devons refuser d’accepter la faim comme la norme; unissons-nous pour ce combat. Tout au long de cette campagne de crowdfunding (Financement participatif), Nous allons une fois de plus prouver au monde que le peuple togolais est capables de s’unir et de s’occuper des siens. » ladite Eunice Mawussi la directrice de la Corporation Baza Baza.

Voici les détails du programme auquel chaque togolais est invité à participer “Togovi Give Back” initiative. Si vous avez des questions nous avons programmé plusieurs lignes téléphoniques directes pour répondre à vos questions 24/7:

Hotline USA: 404 919 8051
Hotline Lomé: +228 90 29 27 09

SUPPORTEURS ACTION A PRENDRE
DIASPORA – Togolais dans la Diaspora : Si vous habitez dans la Diaspora (ex:, France, Belgique, Germany, UK, Chine, Australie, Suède…), vous pouvez participer en faisant un don ou un transfert d’argent. Faire un don

— Vous pouvez également :

Envoyer par transfert d’argent RIAA/MONEYGRAM à notre partenaire: le Crédit Union COCEC. Lomé-Togo ATTN : « La Corporation Baza Baza »

DIASPORA – Associations togolaises dans la Diaspora : Si vous êtes une ONG togolaise dans la Diaspora, vous pouvez participer en choisissant au moins 1 orphelinat spécifique au Togo pour nourrir la fin de cette année. Cliquez ici pour voir la liste des orphelinats pour faire votre choix.

Le premier 10 ONG qui s’engagent $300 ou plus pour soutenir un orphelinat recevrons un site Web professionnel gratuit, construit par Mivasocial.

Cliquez ici pour enregistrer votre participation ou appelez le hotline in the USA: 404 919 8051

Envoyer par transfert d’argent RIAA/MONEYGRAM à notre partenaire: le Crédit Union COCEC. Lomé-Togo ATTN : « La Corporation Baza Baza »

DIASPORA – Églises et ministères Togolais dans la Diaspora : Vous pouvez organiser des offrandes avec vos membres pour amasser des fonds pour appuyer l’initiative. l’Argent recueilli peut être envoyée directement par RIAA ou MONEYGRAM à notre partenaire de la caisse COCEC à Lomé-Togo Cliquez ici pour enregistrer votre participation ou appelez le hotline in the USA: 404 919 8051

Envoyer par transfert d’argent RIAA/MONEYGRAM à notre partenaire: le Crédit Union COCEC. Lomé-Togo ATTN : « La Corporation Baza Baza »

TOGO – églises locales au Togo : Vous pouvez annoncer l’initiative à votre église et recueillir des de la nourriture pour nourrir les orphelins et les pauvres dans votre collectivité locale dans le cadre de cette initiative. S’il vous plaît prévoyez de distribuer les dons le dimanche 20 décembre 2015 et dimanche 27 décembre 2015 Cliquez ici pour enregistrer votre participation ou appelez le hotline in Lomé: +228 90 29 27 09
TOGO – supermarchés, entreprises et sociétés au Togo : Parrainer cette initiative avec un don d’argent par dépôt auprès de notre partenaire caisse COCEC. Le premier 10 commanditaires obtiendront une promotion gratuite de bannières sur Mivasocial.com et 12 autres sites togolais et africains. Cliquez ici pour enregistrer votre participation ou appelez le hotline in Lomé: +228 90 29 27 09.

Déposez votre don à la caisse COCEC. Lomé-Togo ATTN : « La Corporation Baza Baza »

TOGO – tous les togolais au Togo : Participer en donnant des Condiments ou l’argent Cliquez ici pour voir la mise à jour de la liste des point de collections et leurs numéros de téléphone.
TOGO – artistes et musiciens : Veuillez choisir une des options suivantes :

  • Organisez des concerts au profit de la cause et déposer l’argent recueilli avec notre partenaire caisse COCEC
  • Venez chanter à un orphelinat ou un centre de distribution de votre choix.

Tous les artistes participants obtiendront un magasin de vente de musique en ligne(Zikshop) gratuitement de Mivasocial afin d’avoir une présence sur le web et vendre leur musique, T-shirts et accessoires en ligne. Exemple de Zikshop : http://guirodrigue.mivasocial.comhttp://blackt-musique.mivasocial.com

Cliquez ici pour enregistrer votre participation ou appelez le hotline in Lomé: +228 90 29 27 09.

Déposez votre don à la caisse COCEC. Lomé-Togo ATTN : « La Corporation Baza Baza »

TOGO / DIASPORA – journalistes, Journaux, Radios et télévisions : Participez en fournissant une couverture médiatique complète pour la distribution de vivres dans les églises, orphelinats et Villages tout au long du Togo. Cliquez ici pour voir la mise à jour de la liste des points de distribution.
NOTE : Tous les sponsors auront leurs logos sur les grandes banderoles lors de la distribution.

 

Le Togo recourt au quinoa pour la sécurité alimentaire

Le gouvernement du Togo, impliqué dans un projet sous-régional, mené en partenariat avec l’Organisation des Nations-unies pour l’alimentationet l’agriculture (FAO), se prépare à introduire le quinoa dans ses champs afin d’améliorer la sécurité alimentaire dans le pays.

A en croire Ouro-Koura Agadazi, le ministre togolais de l’Agriculture, de l’élevage et de l’hydraulique, cette plante originaire de l’Amérique du sud sera cultivée d’ici à quelques mois dans les champs du pays.

Le processus devant aboutir à l’introduction de cette plante auprès des paysans, se met petit à petit en place grâce au projet dénommé “Assistance technique pour le renforcement du système alimentaire du quinoa”, financé par la FAO au profit de six pays : Burkina Faso, Mali, Niger, Sénégal, Tchad et Togo.

Déjà, les différents tests d’adaptabilité aux sols et aux climats du Togo de cette plante dont on connaît la capacité de résistance à de rudes conditions climatiques comme la sécheresse, ont été réalisés dans trois régions du pays, par l’Institut togolais de recherche agronomique (ITRA).

Les résultats de ces expériences sont concluants et ont même été partagés par les différents acteurs du projet en présence du Cameroun, à l’occasion d’un atelier tenu à Lomé (Togo), le 29 octobre 2015.

Ce sont les qualités nutritionnelles du quinoa qui amènent les Etats impliqués dans le programme à proposer la culture de cette plante aux paysans aux côtés des nombreuses autres espèces végétales déjà cultivées dans le pays.

“Le quinoa a une double teneur en protéines et contient beaucoup de vitamines (B1, B2, B3, E), de minéraux (K, Fe, P, Mn, Mg, Zn et Ca), d’huiles de bonne qualité insaturées, de fibres, d’amidon de bonne qualité”, explique Enrique A. Martinez, chercheur au Centre d’études approfondies des zones arides (CEAZA) du Chili

Il ajoute que “cette plante contient 20 acides aminés, y compris les huit éléments essentiels que les humains ne peuvent pas fabriquer”.

Le quinoa pousse avec très peu de pluies ou d’irrigation ; il est ainsi parfaitement adapté pour faire face au changement climatique et il donne de bons rendements sur des sols pauvres et bien plus sur des sols fertiles

Amadou Coulibaly
Chercheur, IPR/IFRA, Katibougou-Mali

Elle a aussi, dit-il, des propriétés fonctionnelles qui facilitent une bonne régénération des neurones, le renforcement des muscles, la baisse du niveau de stress et d’anxiété et la production de lait maternel.

“Le quinoa aide à lutter contre le diabète, l’hypertension, la fatigue, lesmaladies de la prostate, et il rend la femme plus fertile”, renchérit Amadou Coulibaly, chercheur à l’Institut polytechnique rural de formation et de recherche appliquée (IPR/IFRA) de Katibougou au Mali où cette plante est cultivée depuis 2007.

Des qualités qui expliquent la cherté du quinoa dont le kilogramme, sur le marché européen, coûte 10 euros (environ 6 600 FCFA).

Au Togo, les chercheurs indiquent que l’alimentation est caractérisée par de faibles apports protéiques et lipidiques et que le quinoa pourrait corriger ces carences.

“Je pense que son introduction réfléchie sera positive pour les agriculteurs et les consommateurs et pour le pays tout entier”, affirme Amadou Coulibaly.

Précisant que sa résine cosmétique constitue aussi un insecticide efficace contre les nématodes, les bactéries et les larves des anophèles.

Mais, l’introduction de la culture du quinoa peut aussi constituer une sorte de réponse aux perturbations liées aux changements climatiques.

“Il pousse avec très peu de pluies ou d’irrigation ; il est ainsi parfaitement adapté pour faire face au changement climatique”, explique Amadou Coulibaly qui ajoute “qu’il donne de bons rendements sur des sols pauvres et bien plus sur des sols fertiles”.

Selon les chercheurs, cette plante qui sert à se nourrir et à se soigner est recouverte d’une résine amère appelée saponine, qui éloigne naturellement les oiseaux et n’a pas besoin de traitement à base d’insecticide pour être cultivée.

Source : http://www.scidev.net/afrique-sub-saharienne/agriculture/actualites/togo-quinoa-securite-alimentaire.html

Togo-Djibouti : Un match à prendre au sérieux

Les Eperviers du Togo s’apprêtent à livrer ce vendredi 4 septembre 2015 à 16h sur le sol djiboutien le match de la phase aller comptant pour la deuxième journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN 2017) du Gabon.

Les Togolais espèrent vivement que leurs ambassadeurs vont réitérer les prouesses des Tunisiens  lors de la première journée face à cette même équipe laminée sur le score fleuve de 8-1 en volant encore plus haut que d’habitude.

Mais vu les conditions dans lesquelles se jouera ce match, tout ne serait pas facile comme bons nombres le pensent : « Nous jouerons sous une forte chaleur, si je m’en tiens à mes recherches, la température oscillera entre 30 et 40 degrés.  Pour nos joueurs qui viennent des championnats européens, ce ne sont pas des conditions idéales. C’est pourquoi je demande beaucoup de concentration », a souligné le coach belge Tom Saintfiet  tout récemment dans l’une de ses interventions.

Autant dire que les éperviers doivent rester beaucoup plus soudés et ne rien lâcher avant la fin des 90 minutes du match s’ils espèrent véritablement engranger ces trois points.

Quant à la présence effective de l’attaquant de Tottenham Emmanuel Adebayor à cette fête du football, elle reste toujours ambigüe d’autant plus que le doute continue par y planer.

Notons que l’ancien capitaine des éperviers figure tout de même dans les 23 joueurs sélectionnés pour cette rencontre capitale.

Le Togo, faisant partie de la poule A de cette compétition occupe pour le moment la deuxième place après la Tunisie, suivi du Libéria à la troisième place et du Djibouti en dernière position.

Bonne chance aux éperviers.

MISS TOGO 2015

Akou Gaëlle Yayra est la nouvelle Miss Togo. Elle a été élue samedi soir à Lomé. Agée de 22 ans, elle étudiante en 3e année de finance.

Pendant un an, la Miss est chargée de représenter le Togo localement et à l’étranger. Par ailleurs, elle mène une action sociale auprès des populations défavorisées.

Can you defeat a ruler whose family has been in power for nearly 50 years? Some lessons for Togo’s opposition

This week, President Obama met with Nigeria’s new president, Muhammadu Buhari — and praised the country’s commitment to democracy and the nation’s first democratic transfer of power since the end of military rule in 1999.

How did that peaceful transition come about? In part because the various opposition forces united against president Goodluck Jonathan, forming a broad coalition.

Which is why it’s so important that another West African country, Togo, must resolve the perennial disunity among its opposition. In April, Togo’s President Faure Gnassingbé won a third term in office — continuing his family’s 48-year rule of the country. Together, Faure Gnassingbé and his father, Eyadéma Gnassingbé, have ruled Togo since 1967. Togo’s April 25 elections were contested but peaceful, and according to election observers, were free and fair. Gnassingbé took 59 percent of the vote, thereby defeating Jean-Pierre Fabre of the National Alliance for Change (ANC), Togo’s main opposition party, who gained 35 percent.

[Most Togolese support term limits. But they just re-elected their president for a third term.]

To be clear, Togo’s competitive authoritarian electoral system is tilted in favor of Gnassingbé and his Union for the Republic (UNIR) party. But the opposition’s disunity in the 2015 elections once again stifled chances for democratization in the country. In the run-up to the election, Togo’s opposition was unable to rally behind a single candidate. A total of five opposition candidates ran. Still other opposition parties boycotted the vote entirely.

This disunity appears to alienate the voters. According to the latest Afrobarometer survey, 45 percent of Togolese say that the leaders of political parties are more concerned with advancing their own political ambitions than the interest of the people.

Togo’s past elections have been some of the most violent in Africa. In 2006, after as many as 500 people were killed in election violence, Gnassingbé signed a power-sharing agreement with the opposition, which at the time was led by the Union of Forces for Change (UFC). Despite that agreement, the UFC refused to join the government of national unity.
According to interviews we conducted with political stakeholders in Lomé, the capital, in June, the UFC’s refusal to join the unity government in 2006 illustrates the deep divides in the opposition during this period, which only widened in the aftermath of future elections.

Peaceful legislative elections were held in 2007. But the 2010 presidential elections created new rifts in the opposition. Once the UFC lost the 2010 elections, Gilchrist Olympio, the UFC’s longtime leader, did join a coalition with Gnassingbé. Many UFC members objected. In protest, Jean-Pierre Fabre, secretary general of the UFC at the time, formed a breakaway party, the ANC — further splintering an already divided opposition.

In the lead-up to the 2013 legislative elections, the opposition again failed to unify behind a single party. Capitalizing on the fractured opposition, Gnassingbé and UNIR consolidated their position in the polls, winning 62 of 91 seats. Voters punished the UFC for having joined the government, and gave them only three seats, a serious drop from 27 in 2007. Two other opposition coalitions gained 19 and 6 seats, respectively. Despite his party’s loss of support at the polls, in June, Olympio told us that his party had “no other choice” but to come to an accommodation with the ruling party.

The opposition’s lack of unity and a clear agenda gave a big advantage to Gnassingbé and his party in the run-up to the 2015 election. Despite attempts to unite the two opposition camps behind one candidate, personal issues and historical rivalries got in the way.

Those we interviewed told us that some members of the opposition questioned if Fabre had a genuine commitment to political reforms such as term limits. They believed that his desire to remain the main opposition leader often came first, before any political reforms. Others said that his uncompromising stance often backfired in talks with the government and other opposition groups. When we brought up the divided opposition in an interview with Fabre, he responded by saying other party leaders were simply “lazy” and “jealous.”

Of course, even if Togo’s opposition had united, there is no guarantee that the opposition would have prevailed. Gnassingbe gets a boost from Togo’s biased electoral system, from his growing support in the south of the country (historically an opposition stronghold) and from his continued backing from the military.
And yet, the case of Nigeria, along with academic research on opposition unity in semi-authoritarian regimes in both Africa and beyond, suggests that a unified opposition would have greatly increased the chances of electoral turnover and political liberalization in Togo.

For instance, in a 2006 study, political scientists Marc Morje Howard and Philip G. Roessler find that in competitive authoritarian regimes, the opposition’s “decision to create a coalition or to jointly support a single candidate, despite significant regional, ethnic, or ideological differences and divisions — can have a tremendous effect on the electoral process and its results.” After examining global data spanning from 1990 to 2002, their main finding is that the “impact of such coalitions on political liberalization can be rapid and dramatic.”

Howard and Roessler’s study builds on previous Africa-focused research by political scientists Michael Bratton and Nicholas van de Walle, which also found that “opposition cohesion” played an important role in democratic transitions on the continent in the early 1990s. Nigeria seems to further confirm this theory. As argued by political scientist Nic Cheeseman, “the most obvious lesson from the Nigerian election is that opposition unity is critical if an established incumbent is to be defeated.”

In light of these broader findings, Togo’s opposition parties would be wise to bring together their leaders and work toward cohesion, especially as elections approach. To promote democratization in Togo (and beyond), international and regional actors should consider investing in ways to educate civil society and opposition parties about how much they have to gain by uniting against a semi-authoritarian leader.