Fêtes de fin d’année : Comme un « excrément », le rond point Fléau jardin ne fait qu’attirer « des mouches »

 

 

Une zone magnétique ou plutôt un parc d’attraction ? En tout cas c’est ce qu’est devenu depuis fin 2015 et ce début d’année 2016 le carrefour communément appelé Fléau Jardin à Lomé. Cette décoration conçue en prélude à la venue du Christ sauveur continue d’attirer jour et nuit un nombre important de visiteurs, de nouveaux mages qui du moins ne viennent pas forcément tous pour le roi qui est né mais pour s’immortaliser grâce aux photographes présents sur le site, une opportunité pour ces derniers d’augmenter spécialement leurs revenues en cette fin d’année.

Décoré avant la veille de Noël, le carrefour Fléau Jardin continue de battre le records des endroits les plus visités par la population togolaise depuis fin d’année jusqu’à ce jour.

La nouvelle « Tour Eiffel togolaise » est décorée de manière à retracer l’histoire de Jésus né dans une mangeoire, tout près des animaux et la descente des rois mages venus les visiter, lui et ses parents Marie et Joseph.

Déjà ce dimanche 3 janvier 2016, veille de la reprise des classes pour les scolaires ainsi que la reprise de service pour les fonctionnaires, c’était encore une occasion pour plusieurs parents d’accompagner leurs enfants afin de profiter des jeux de lumière émis par ce composant et si possibles prendre des photos somptueuses en guise de souvenir.

L’occasion étant ce qui fait le larron, c’est une occasion importante pour un grand nombre de photographes de maximiser leurs bénéfices en ce début d’année en se bousculant jusqu’à deux (2) heures du matin et voir au delà.

Rude concurrence, c’est le lieu « sauf qui peut » pour les photographes détenteurs d’une imprimante photo et de batteries qui sert à l’alimentation de l’appareil en vue de développer aux temps de photos en un lapse de temps et les vendre à 500F l’unité.

Avec un peu de chance, les photographes font par jour un bénéfice de 10.000 à 30.000F : « Quand quelqu’un essaye de prendre votre clientèle, le mieux est de le laisser pour qu’il n’y est pas de dispute. Nous disposons de batteries qu’utilisent habituellement les motos 125. Nous les doublons en vue d’alimenter notre appareil. Quand tout marche bien, nous utilisons trois encres et faisons à peu près 30.000F de bénéfice », nous a confié un photographe sur le site.

On comprend dès lors la motivation de ces derniers et les raisons qui font qu’ils se bousculent chaque nuit pour que le marché leur revienne.

Plusieurs endroits ont été en effet électrifiés en cette fin d’année sous forme de décoration pour apporter du nouveau dans la ville de Lomé. C’est aussi le cas de Colombe de la paix qui vient en renfort au fléau jardin souvent débordé de monde en gestation.

La population se détend tout simplement grâce à ces fontaines lumineuses apparemment offertes gratuitement et dont la plupart ignore souvent à qui est destiné le payement de facture à venir.

Attendons tout simplement la fin du mois et nous verrons plus clair. Le moins qu’on puisse dire pour le moment, c’est que ces emplacements sont comparables aux « excréments » attirant des « mouches », si non un lieu d’attraction qui attire beaucoup de monde.