Mise en place de stratégies de lutte contre les MNT 2016-2020

Des organisations de la société civile et départements ministériels du Togo ont pris part ce lundi 30 novembre 2015 à Lomé à une table ronde en vue de réfléchir sur l’élaboration du nouveau plan stratégique intégré de lutte contre les Maladies Non Transmissibles MNT 2016-2020. La cérémonie a été lancée par le coordonnateur du Programme National de Lutte contre les Maladies Non Transmissibles (PNLMNT), Docteur Kokou Happy AGOUDAVI.
C’est dans les locaux de la Chambre du Commerce et d’industrie du Togo qu’a eu lieu ce 30 novembre la table ronde organisée par le ministère de la santé avec ses partenaires sur la lutte contre les Maladies Non Transmissibles.
Divers départements ministériels et des associations MNT  ont pris part à cette rencontre qui se veut une action nationale.
En d’autres termes, il s’agit d’élaborer un nouveau plan stratégique de lutte contre les MNT  après celui de 2012-2015 grâce à la sollicitation, l’adhésion et la contribution des points focaux des differents partenaires.
Ces partenaires pour la plus part des structures de prise en charge des malades, ont eu à intervenir sur les éfforts qu’ils mènent pour le bien être de leurs patients ainsi que les difficultés quotidiennes rencontrées dans cet exercice avec parfois nécessité d’accompagnement.
Pour le coordonnateur du PNLMNT, tous les moyens sont mis en oeuvre avec l’appui technique et financier lors de ce deuxième plan stratégique 2016-2020 pour une adhésion effective et accompagnement des organisations de la société civile : “Nous sommes convaincus que l’engagements des associations de la société civile sera beaucoup plus déterminé et surtout la disponibilité que nous offre les partenaires techniques et financiers à accompagner l’action nationale contre les MNT”, a laissé entendre Docteur Happy AGOUDAVI.
L’hypertension et le diabète sont quelques unes de ces maladies non transmissibles dont le taux de personnes atteintes augmentent chaque jour et qui demanderont une prise en charge de façon particulière au cours de ces quatre (4) ans à venir.
Selon l’OMS en 2011, les taux d’obésité ont presque doublé depuis 1980 dans le monde et à en croire les estimations d’une étude du forum économique mondial et de l’Université de Haward, les MND coûteront à l’économie mondiale au cours des vingt (20) prochaines années plus de 30 milliards de dollard US, soit 48% du PIB Mondial en 2010.
Notons que cette lutte n’est plus uniquement  celle du secteur de la santé  mais une lutte de tous les départements ministériels, de tous les secteurs de développement de chaque pays signataire de la  Déclaration Politique  Des Nations Unies pour la lutte contre les Maladies Non Transmissibles (en 2011) dont figure aussi le Togo.