Emprunte culturelle togolaise

Les constructions anarchiques, l’absence de plan d’urbanisme et de réglementation ne contribuent pas à faire des grandes villes du Togo des chefs d’œuvres architecturaux.
Ce qui est fait est fait, mais pour l’avenir, les membres de l’Ordre national des architectes entendent apporter leur contribution à la modernisation des cités en concertation avec le gouvernement.
C’est ce qu’ils ont indiqué au Premier ministre, Komi Selom Klassou, lors d’une récente rencontre.
‘Nous lui avons exprimé notre désir de participer à chaque projet entrepris par l’Etat de manière à y laisser une empreinte culturelle togolaise’, a déclaré Nicolas Kossi Akidjetan, le président de l’Ordre.
M. Akidjetan a indiqué que son organisation comptait jouer pleinement sa partition en tant qu’architecte, maitre d’œuvre ou architecte conseil auprès des collectivités locales et démembrement de l’Etat.

Republic of Togo