Togo : nouveau débrayage à la Société nouvelle des phosphates

Déjà en grève début août, les employés de la Société nouvelle des phosphates du Togo (SNPT) ont déclenché mercredi une nouvelle grève de 48 heures. Leurs revendications porte sur de meilleurs salaires et l’obtention de tenues vestimentaires et des chaussures de sécurité sur les lieux de travail.

Les employés de la Société nouvelle des phosphates du Togo (SNPT) ont déclenché mercredi une nouvelle grève de 48 heures, aucun accord n’ayant été trouvé à leurs revendications, a appris l’AFP jeudi 25 août.

Les quelque 1 500 personnes employées par la SNPT avaient déjà paralysé le secteur les 10, 11 et 12 août pour exiger une amélioration de leurs conditions de vie et de travail.

Jeune Afrique

Togo : nouveau débrayage à la Société nouvelle des phosphates

Déjà en grève début août, les employés de la Société nouvelle des phosphates du Togo (SNPT) ont déclenché mercredi une nouvelle grève de 48 heures. Leurs revendications porte sur de meilleurs salaires et l’obtention de tenues vestimentaires et des chaussures de sécurité sur les lieux de travail.

Les employés de la Société nouvelle des phosphates du Togo (SNPT) ont déclenché mercredi une nouvelle grève de 48 heures, aucun accord n’ayant été trouvé à leurs revendications, a appris l’AFP jeudi 25 août.

Les quelque 1 500 personnes employées par la SNPT avaient déjà paralysé le secteur les 10, 11 et 12 août pour exiger une amélioration de leurs conditions de vie et de travail.

Jeune Afrique